Les occupations sans intérêt après salat Al ‘Icha – Sheikh ‘Abdoullah Al Bassam

Les occupations sans intérêt après salat Al ‘Icha 
Sheikh Al Bassam


Sachant que discutailler après la prière du ‘Icha est réprouvé malgré qu’il s’agisse des paroles permises. 
Qu’en est-il de ceux qui veillent la nuit tout en écoutant la musique et les chansons immorales et dépravées, de ceux qui passent en revue les journaux et lisent les romans impudiques.
Que dire de ceux qui ont été éprouvés par le visionnage de choses scandaleuses et les films remplis de perversions.
Ceux qui occupent leur nuit dans les jeux abrutissants qui détournent du rappel d’Allah et de la prière jusqu’à l’aube.

Puis quand arrive ce moment béni où la miséricorde descend ils vont dormir. La seule chose qui les réveille est la chaleur du soleil ou bien les braillements des commerçants qui halètent et les bruits résultants de l’activité dehors. Ils ont délaissé la prière de l’aube en congrégation, plutôt même il se peut qu’ils ne l’ont prié qu’après que son temps de validité ne soit passé. Quelle tristesse profonde, quelle peine immense pour ces gens qui vivent de cette manière, dans une telle disgrâce.

Le diable s’est joué d’eux et les a détourné de ce qui leur était profitable pour les mener vers ce qui les mènent à leur perte. 

Ces gens là, nous craignons, les concernant, qu’ils soient de ceux qui ont oublié Allah عز وجل, et qui en retour leur a fait oublié leurs propres personnes,  et les a couvert du voile de l’insouciance. Ils ne se remémorent de toutes ces choses qu’au moment où cela ne saurait en rien leur être utile.



Sheikh ‘Abdoullah Al Bassam / Tayssir Al ‘Allam Sharh ‘Oumdatou l Ahkaam / v.1 p.140/141.
traduit par SalafIslam.fr

 


pdfsi