Qu’est ce que l’intégrité et la précision chez une personne qui transmet une information ?

Qu’est ce que l’intégrité et la précision chez une personne qui transmet une information ? 

Sheikh Muhammed ibn Umar Bazmoul

Je dis :

« Avant que nous discutions du sens du mot intégrité et celui du mot précision dans la mémorisation,  je tiens à faire remarquer que ces deux-là font partie des terminologies employés dans le jargon des gens de la science du hadith.

♦ Lorsqu’ils disent : untel est intègre (ndt : le mot عدل ici employé seul sans autre qualificatif),  c’est-à-dire que son intégrité religieuse ainsi que la précision de sa mémorisation sont deux choses qui se sont vérifiées et qui sont confirmées chez cet individu.

♦ Lorsqu’ils disent : untel est rigoureux dans la précision de ce qu’il rapporte (ndt : lorsque le mot ضابط est employé seul sans autre qualificatif)  alors le sens est identique et signifie que l’individu en question a vu son intégrité religieuse et sa précision au sujet ce qu’il transmet être reconnue et affirmée.

♦ Et lorsqu’ils (les mouhadithin) rassemblent les deux terminologies et les juxtaposent l’une à l’autre en décrivant un individu comme étant عدل ضابط. Alors par عدل, ils veulent signifier l’intégrité religieuse.  Et par ضابط ils veulent signifier la faculté de mémorisation et de précision et minutie dans ce que l’individu transmet.

En conséquence,  lorsque le mot عدل est employé seul,  on vise par cela à la fois l’intégrité religieuse et la précision de l’individu quant à ce qu’il transmet.  Et c’est aussi la définition qu’on donne au mot ضابط lorsqu’il est employé seul.

De même que le mot : individu de confiance (ثقة) veut lui aussi signifier : l’intégrité religieuse ajoutée à la précision de l’individu quant à ce qu’il transmet.

C’est à dire que si un auteur,  à la place d’employer les termes عدل ضابط dit par exemple : un individu digne de confiance (ثقة) rapporte d’après un ثقة , alors cette terminologie prendra le même sens…

L’individu ثقة est donc celui chez qui sont réunies à la fois l’intégrité religieuse et la précision au sujet de ce qu’il transmet d’autrui

Idem pour l’individu décrit comme étant ضابط
Idem pour l’individu décrit comme étant صدوق, l’individu dont on affirme sa véracité si ce n’est que sa précision dans ce qu’il rapporte est moindre que l’individu désigné comme étant ثقة.

⇒ Et à quel moment l’individu mérite que l’on dise de lui qu’il est intègre dans sa religion ?

Les savants ont longuement parlé à ce sujet mais la définition vers laquelle ils convergent et se sont entendus est celle que l’on retrouve dans la parole de Sa’id ibn l moussayib رحمه الله :

Malik ibn anas رحمه الله a dit :

« J’ai entendu Az Zouhri dire : j’ai entendu Sa’id ibn l moussayib dire : 

« Il n’y a pas d’individu doué de noblesse ni de savant ni de détenteur d’autorité sans qu’il ne se trouve chez lui de défauts, il en aura nécessairement. Ceci dit il y a parmi les gens ceux dont on ne fait pas mention de leurs défauts,  celui dont le mérite surpasse son manque,  ses défauts étant insignifiants en comparaison à son mérite »

[الكفاية في علم الرواية ص. ٧٩ ، الخطيب البغدادي]

Al Bouweyti رحمه الله a dit :

« Ash Shafi’i رحمه الله a dit : 

« Je ne connais personne à qui il fut accordé le fait d’obéir à Allah sans commettre la moindre désobéissance si ce n’est le prophète Yahya ibn Zakarya عليه السلام de même que je ne connais pas un individu ayant uniquement désobéi sans jamais accomplir le moindre acte d’obéissance (ndt : l’imam parle au sujet des croyants). Dès lors que ce qui prévaut chez un individu est l’obéissance (ndt : à Allah عز و جل), alors il est considéré comme intègre, et lorsque c’est la désobéissance qui prévaut chez un individu alors c’est celui ci qui est critiqué. »

[الكفاية في علم الرواية، ص. ٧٩، الخطيب البغدادي]

La personne intègre est donc celle chez qui son bien prévaut sur son mal. »

 

Sheikh Muhammed ibn Umar Bazmoul / Charh al mandhouma al bayqouniya fi moustalah al hadith / p.46 à 48 

traduit par SalafIslam.fr