Le rôle des imams et des prêcheurs pour éviter le chaos et l’anarchie – Sheikh Ibn ‘Utheymin

Le rôle des imams et des prêcheurs pour éviter le chaos et l’anarchie

Sheikh Ibn ‘Utheymin

 

 

…Les imams et les prêcheurs sont ceux qui guident la société et ce car ils sont en contact direct avec les gens de jour comme de nuit de façon hebdomadaire avec le sermon du vendredi. Et il ne fait aucun doute que ceci a une influence notable, à plus forte raison avec l’existence d’un regain d’intérêt chez le jeune musulman.

 

Une vingtaine d’années auparavant, peu s’en fallait qu’on ne trouve aucun jeune dans la mosquée. Mais aujourd’hui et la louange appartient à Allah seul, la majorité des gens dans la mosquée sont les jeunes et ceci laisse présager un avenir radieux pour cette communauté.

Et ceci ne se vérifie pas seulement en Arabie Saoudite mais également dans l’ensemble des pays musulmans. Toute personne qui nous vient de contrées variées et que nous interrogeons, vante et se réjouit de cet éveil islamique présent dans leur pays. Ceci est sans nul doute parmi les bienfaits d’Allah تعالى. Et nous voulons préciser que l’avenir est en faveur de cette communauté.

Mais cet éveil nécessite une conduite qui regroupe la science religieuse et la raison éclairée. Car les propos sans science relèvent de l’ignorance. Et l’ignorant corrompt plus qu’il ne réforme. Et les propos dénués de raison donnent lieu à un déchaînement torrentiel émotionnel.

Lorsque les émotions ne sont pas refrénées à l’aide de la balance de la religion et de la raison, elles se transformeront en une tempête qui emportera tout sur son passage même si à un moment donné elle ont réussi à influer positivement sur les volontés et les énergies. Malgré cela il se peut très bien que les conséquences soient désastreuses

 

Cependant si cet éveil, ce nouvel élan se distingue par une science religieuse et une raison éclairée, alors il sera en mesure de parvenir à ce qu’il convient sans pour autant passer par des déconvenues et des résultats contraires à ceux recherchés.

En raison de cela, nous encourageons nos frères prêcheurs et imams, ceux qui parfois prennent la parole après la prière, à se concentrer sur cela.

Nous les encourageons de sorte que l’individu observe les résultats sur le long terme, à regarder plus loin que le bout de son nez.

Sans aucun doute le feu de paille s’enflamme vigoureusement et éclaire ce qu’il y a autour de lui mais ô combien il s’éteint à vive allure au contraire du feu de charbon qui demeure longuement et permet d’obtenir le résultat escompté de son utilisation, car il arrive à bonne température et demeure d’une manière qui n’entraîne aucun préjudice.

 

J’attends de mes frères les prêcheurs et les imams qu’ils se concentrent là-dessus. J’attends d’eux qu’ils veillent sans cesse à unifier les musulmans sur une même parole, à réunir les cœurs, à prévenir contre la division pour des raisons frivoles en comparaison à des choses autrement plus importantes et relatives aux fondements de la religion, car l’islam est venu pour unir la communauté et non la diviser comme l’a mentionné Allah تعالى :

Et gardez en mémoire le bienfait d’Allah en votre faveur qui, alors que vous étiez ennemis réunifia vos cœurs.

 

La réunification des cœurs est importante. Il est totalement inconcevable que les gens puissent se réformer alors que leurs cœurs sont désunis.

Et nous disons cela sans vouloir pour autant nous taire sur une erreur mais nous voulons remédier à l’erreur qui émane de certains d’entre nous et ce tout d’abord en vérifiant :

Est-ce que l’erreur est bien survenue oui ou non car nous entendons des choses, et à plus forte raison quand les ténèbres se font jour et lors de l’anarchie et du désordre…

Nous entendons des choses parmi les paroles et les agissements attribués à certaines personnes et lorsqu’on s’en assure et que nous vérifions, nous ne trouvons rien de tout cela…

Lorsque nous vérifions et cherchons à nous assurer de ces choses-là, parmi les paroles et les actes, nous ne trouvons absolument rien.

Dès lors il nous incombe de nous comporter tel qu’Allah nous a éduqué :

Et ne poursuis point ce dont tu n’as aucune connaissance. Certes l’ouïe, la vue et le cœur seront interrogés.

 

⇒ Deuxièmement :

Lorsqu’est établi ce que nous pensons être une erreur, nous devons observer avant de discuter avec l’auteur de cette erreur. Nous devons observer si la chose en question est bel et bien une erreur ou bien si cette chose peut s’avérer correcte sous un certain aspect. Il est possible que ce soit le cas, cet aspect pouvant être solide ou faible.

 

Et la troisième étape consiste à rentrer en contact sereinement et respectueusement avec l’auteur de l’erreur que nous avons considéré comme telle pour rechercher avec lui, non pas pour critiquer ou tirer vengeance de lui mais simplement en voulant rechercher la réforme, et parvenir à la vérité.

Et Allah سبحانه و تعالى dit dans son Livre grandiose :

Si tous deux recherchent la réforme alors Allah la leur accordera.

Et nous, lorsque nous nous entretiendrons avec autrui voulant par-là la réforme et le suivi de la vérité, non la critique et en voulant tirer vengeance de lui. Alors avec cette intention sincère et en faisant montre de sagesse, le résultat escompté sera obtenu avec la permission d’Allah. Ceci est une promesse d’Allah et Allah ne manque pas à sa promesse…

 

Sheikh Ibn ‘Utheymin Majmou’ Fatawa Wa Rassa’il / V.15 –  p. 166 à 168.
traduit par SalafIslam.fr

pdfsi