Tafsir du verset 10 de la sourate Al Hashr – Al Imam Al Baghawi

 

Tafsir du verset 10 de Sourate Al-Hashr

Imam Al-Baghawi

 

Tafsir du verset :

Et (il appartient également) à ceux venus après eux qui disent : Ô notre Seigneur pardonne-nous ainsi qu’à nos frères nous ayant devancé dans la foi et ne place dans nos cœurs aucune rancœur envers ceux qui ont cru, Tu es certes notre Seigneur Compatissant et Miséricordieux.

 

Al Imam Abou Mouhammed Al Baghawi رحمه الله dit :

“Et ceux venus après eux ”

• C’est-à-dire les successeurs (at Tabi’in), ceux venus après les Mouhajirouns et les Ansars, et ce jusqu’au jour de la résurrection. Puis (Allah تعالى ) mentionna qu’ils invoquent en leur faveur ainsi qu’en faveur de ceux les ayant précédé dans la foi et le pardon en disant :

“…disent : Ô notre Seigneur pardonne-nous ainsi qu’à nos frères nous ayant devancé dans la foi et ne place aucune rancœur dans nos cœurs…”

• C’est-à-dire aucune jalousie ni répulsion ni traîtrise envers eux.

“ envers ceux qui ont cru, Ô Seigneur Tu es certes Compatissant et Miséricordieux.”

• Toute personne ayant une quelconque rancœur dans son cœur envers l’un des compagnons et n’implore pas la miséricorde pour l’ensemble d’entre eux, alors il ne fait point partie de ceux qu’Allah vise dans ce verset, car Allah a dissocié les croyants en trois groupes :

→ les Mouhajirouns, les Ansars, et les successeurs décrits par ce qu’Allah mentionna.

Celui donc ne faisant pas partie des successeurs se caractérisant par cette caractéristique, ne fait point partie des différents groupes de croyants.

 

Ibn Abi Layla a dit :

Les gens se distinguent en trois rangs :

Les Mouhajirouns, puis ceux qui ont fait (de Médine) un lieu d’accueil pour l’émigration et la foi (les Ansars), puis ceux qui vinrent après eux.

Efforce-toi de tout ton être à ne pas être exclu de l’un de ces rangs.

 

D’après Masrouq, d’après ‘A’isha رضي الله عنها qui a dit :

On vous intima l’ordre d’implorer le pardon en faveur des compagnons de Muhammed صلى الله عليه وسلم , alors vous les avez insulté. J’ai entendu votre prophète صلى الله عليه وسلم dire :

Cette communauté ne connaîtra pas son terme avant que les derniers de celle-ci ne maudissent les premiers.

 

Malik Ibn Moughawal a dit :

‘Amir Ibn Shourahbil Ash Sha’bi a dit :

Ô Malik les juifs et les nazaréens ont surpassé les rafidites (principale faction des shiites) sur un point :

Les juifs furent interrogés :
Qui sont les meilleurs dans votre religion ? Ils répondirent : les compagnons de Moussa
عليه السلام.

→ Les nazaréens furent interrogés :
Qui sont les meilleurs dans votre religion ? Ils répondirent : les apôtres de ‘Issa
عليه السلام.

→ Et les rafidites furent interrogés :
Qui sont les pires dans votre religion ? Ils répondirent : les compagnons de Muhammed
صلى الله عليه وسلم.

On leur ordonna d’implorer le pardon en leur faveur et eux les insultèrent. Le sabre est donc dégainé contre eux jusqu’au Jour de la résurrection. Ils n’ont aucune légitimité ni ne sont fermes sur la religion, chaque fois qu’ils tentent d’attiser le feu de la guerre, Allah l’éteint en faisant couler leur sang et en les divisant et détruisant ce qu’ils possèdent.

Qu’Allah nous épargne ainsi que vous des passions destructrices.

 

Malik ibn Anas a dit :

Celui qui haït l’un des compagnons du Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم ou possède dans son cœur une rancœur envers eux n’a aucun droit concernant le butin remporté par les musulmans.
Puis il récita :

« Le butin provenant [des biens] des habitants des cités, qu’Allah a accordé sans combat à Son Messager… »

Jusqu’à :

“ [Il appartient aussi] aux émigrés besogneux qui ont été expulsés de leurs demeures et de leurs biens, tandis qu’ils recherchaient une grâce et un agrément d’Allah, et qu’ils portaient secours à (la cause d’) Allah et à Son Messager. Ceux-là sont les véridiques.

Il [appartient également] à ceux qui, avant eux, se sont installés dans le pays et dans la foi, qui aiment ceux qui émigrent vers eux, et ne ressentent dans leurs cœurs aucune envie pour ce que [ces immigrés] ont reçu, et qui [les] préfèrent à eux-mêmes, même s’il y a pénurie chez eux. Quiconque se prémunit contre sa propre avarice, ceux-là sont ceux qui réussissent.

Et [il appartient également] à ceux qui sont venus après eux en disant: « Seigneur, pardonne-nous, ainsi qu’à nos frères qui nous ont précédés dans la foi; et ne mets dans nos cœurs aucune rancœur pour ceux qui ont cru. Seigneur, Tu es Compatissant et Très Miséricordieux ”.
Sourate Al Hashr, v.8 a 10.

 

Al Imam Al Baghawi / Ma’alim At Tanzil (tafsir Al Baghawi) / p.1296.
traduit par SalafIslam.fr


pdfsi