Accrocher des versets sur sois ou sur les murs – Sheikh Al-Fawzan

Accrocher des versets sur sois ou sur les murs
Sheikh Al-Fawzan

 

 

Question : Est-il permis au musulman d’accrocher le verset de “Al-Kursy”, ou d’autres versets ou des invocations à son cou ou dans sa maison ou dans sa voiture ou dans son bureau en espérant d’elles un bien ou qu’elles peuvent être une cause qui repousse les diables?

Réponse :
Il n’est pas autorisé au musulman d’accrocher le verset de “Al Kursy”, ou d’autres versets coraniques ou des invocations légiférées à son cou afin de repousser le mal des diables ou afin de guérir d’une maladie.
Ceci est l’avis le plus juste parmi les paroles des savants car le Prophète ﷺ a interdit d’accrocher des talismans et ceci en fait partie.

Le Sheikh de l’islam Mouhammad ibn ‘Abd Al-Wahhab رحمه الله dans le livre du Tawhid :
Le talisman (tamaim) : c’est une chose que l’on accroche aux enfants afin de les protéger du mauvais œil, et d’après ibn Mas’oud ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ qu’il a dit : J’ai entendu le Prophète ﷺ dire:

Certes Ar-Rouqa, At-Tamaim, et le Touala font partie de l’associationnisme
Rapporté par Ahmad, Abou Daoud et l’ont authentifié Al-Hakim et Adh-Dhahabi.

Donc, s’accrocher des versets autour du cou ou sur quelconque partie du corps est interdit d’après l’avis le plus juste des savants et d’après la généralité de l’interdiction de s’accrocher des talismans comme cité précédemment et aussi afin d’empêcher les causes qui pourraient amener à accrocher ce qui ne fait pas partie du Coran causant ainsi son rabaissement et le manque de respect envers lui.

Quant au fait d’accrocher des versets sur autre que le corps humain comme la voiture, le mur, la maison ou le bureau en espérant par cela l’augmentation de bien et la protection contre les diables, je ne connais personne qui ait autorisé cela car l’utilisation des talismans est interdit et que cela entraîne le délaissement du Coran.

Et ceci n’est fait aucunement partie de ce que faisaient les pieux prédécesseurs, personne d’entre eux accrochait des versets sur les murs en recherchant le bien et en repoussant le mal, au contraire ils mémorisaient le Coran dans leur poitrine, l’écrivaient dans leurs feuillets, le mettaient en application, apprenaient ses règles et méditaient ses sens comme Allah leur a ordonné.

 

Fatwa 62 des Fatawa de Sheikh Salah Al-Fawzan p.78/79 – 1.
traduit par SalafIslam.fr

Partager cet article avec vos proches :


pdfsi

Partenaire: