Quitter la maison familiale où règne la mixité après s’être marier, rupture des liens de parenté ? Sheikh Al ‘Uthaymin

Question: Un jeune homme vit avec sa famille, mais le problème dans cette demeure est qu’il y a de la mixité et que sa femme est dans l’incapacité de se dérober aux regards des gens du fait de la mixité qui y règne, est-il autorisé à bâtir une maison séparée du reste de sa famille ou est-ce considéré comme une rupture et un délaissement des liens de parenté avec ses parents et ses frères qui sont au nombre de trois?

Réponse: Si le fait de demeurer dans cette maison avec sa famille lui porte préjudice et qu’il en souffre, il n’y a à partir de là aucun mal à ce qu’il habite seul séparément dans une autre habitation, cependant en veillant tout de même à accomplir ses devoirs concernant la bienfaisance envers ses parents, en étant présent pour eux matin et soir, qu’il demande après eux, ainsi qu’il doit se préoccuper de savoir s’ils ont des besoins et d’y subvenir s’il en a la capacité, il n’y a aucun mal à cela. mais s’il ne rencontre pas de préjudices particuliers, alors le mieux est qu’il reste auprès de ses parents chez eux. et parmi ce qui pourrait lui être préjudiciable, c’est qu’il constate chez ses frères ce qui pourrait mener à la tentation par rapport à son épouse et certes l’homme ne peut demeurer dans une habitation ou il craint la tentation et les troubles pour sa famille.

Sheikh Ibn ‘Uthaymin رحمه الله / Nour ‘Ala ad-darb – vol.11 p.219 / n.5779
traduit par SalafIslam.fr

Partenaire: