La bienséance concernant l’éternuement – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

La bienséance concernant l’éternuement

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

 

1257/ ‘Alî ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Prophète ﷺ a dit :

Lorsque l’un de vous éternue, qu’il dise : “Louange à Allah
Et que son frère lui dise : “Qu’Allah te fasse miséricorde
Et lorsqu’il lui dit “Qu’Allah te fasse miséricorde” qu’il réponde : “Qu’Allah vous guide et améliore votre situation”.

Sahîh/ Al-Bukhârî – 6224.

Enseignements du hadith

1- L’éternuement (Al-‘Atâs) est une expiation brusque et  involontaire par le nez et la bouche. C’est un mécanisme de défense permettant de nettoyer le nez de ses impuretés en les expulsant, et en évitant ainsi qu’elles passent dans les poumons.

2- C’est pourquoi il est recommandé à celui qui éternue de louer Allah سبحانه و تعالى pour lui avoir permis d’expulser cet air de son corps. [La louange (Al-Hamd) consiste à d’écrire celui qui est loué par la perfection, avec amour et glorification, même une seule fois. Ainsi, si on décrit quelqu’un par un attribut de perfection, avec amour et glorification, on l’aura loué ; et si on multiplie cette description de perfection, on parle alors d’éloges (At-Thanâ)].
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre des thèmes divers, cassette n°2.
Celui qui l’entend éternuer lui dit : “Qu’Allah te fasse miséricorde” ce qui est une invocation qui convient à celui qui a été physiquement préservé, puis celui qui a éternué lui répond : “Qu’Allah vous guide et améliore votre situation” et cette réponse est comparable à celle de celui qui répond au salut, en invoquant de manière semblable et en y ajoutant.

3- Le Prophète ﷺ a dit :

Allah aime l’éternuement et répugne le bâillement. Ainsi, si l’un de vous éternue et loue Allah, c’est un devoir pour tout musulman que d’invoquer en sa faveur.
Al-Bukhârî – 6223.

Ceci car l’éternuement indique généralement la légèreté et l’entrain du corps, alors que le bâillement indique généralement sa lourdeur et son apathie.

4- La majorité des savants est d’avis que le fait de louer Allah سبحانه و تعالى lorsqu’on éternue est simplement recommandé en raison du hadith précédent :
“l
orsqu’il éternue et loue Allah, invoque pour lui”

Muslim – 2162.
Qui indique apparemment que celui qui éternue a le choix de louer Allah ou non.
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre des thèmes divers, cassette n°2.

5- Ibn Al-Qayyim a dit : Un groupe de savants a été d’avis que l’invocation en faveur de celui qui éternue (At-Tashmît) était obligation individuelle, car l’obligation a été clairement formulée sous la forme du devoir.
D’autres ont été d’avis qu’il s’agissait d’une obligation collective, ce qui est l’avis d’Ibn Rushd, Ibn Al-‘Arabî, Abû Hanîfah, et la majorité des savants hanbalites.
Ibn Hajar dit : C’est l’avis prépondérant au vu des Textes.

6- On n’invoque pas en faveur du non-musulman qui éternue, car le Prophète ﷺ a dit : “que son frère lui dise” et il est rapporté que les juifs faisaient semblant d’éternuer devant le Messager d’Allah ﷺ afin qu’il leur dise : qu’Allah vous fasse miséricorde. On ne dit pas cela, mais si le mécréant éternue et loue Allah, on lui dit : qu’Allah te guide.
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre des thèmes divers, cassette n°2.

7-Abû Hurayrah ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte :
Lorsque le Prophète ﷺ éternuait, il mettait sa main ou son vêtement devant sa bouche.
Abû Dâwud – 5029.

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 3)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al Asqalânî

Pages 345/346 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: