La conception erroné de Freud et ses partisans au sujet de l’âme – Dr ‘Ait M’hammed Moloud

La conception erroné de Freud et ses partisans
au sujet de l’âme

Dr ‘Ait M’hammed Moloud

 

 

Selon la psychanalyse, la libido et le meurtre ne seraient ainsi pas sur un même pied d’égalité : refouler la première est déconseillée car cela occasionnerait des troubles psychiques tandis que la pulsion de meurtre doit, quant à elle, être combattue !
Quant à l’approche neuropsychiatrique de la psychologie (autre école de psychologie profane), les déviances sexuelles seraient le fait d’un déterminisme génétique qui ne peut être combattu ni même blâmé ! Lutter contre l’homosexualité qui anime certains individus serait donc contre-nature.

En réalité, les pratiques sexuelles interdites par le dogme islamique (adultère, inceste, homosexualité, masturbation …) doivent être repoussées avec autant de ferveur que le meurtre. L’assouvissement du désir sexuel n’est ainsi pas interdit dans l’absolu mais uniquement dans sa forme déviante, le mariage étant sa représentation légiférée.

La compromission de la famille, de l’affiliation de l’individu à son père et de l’honneur de l’individu, mais aussi les crimes engendrés par l’ignorance de ces interdits, et les maladies sexuellement transmissibles sont autant de raisons claires et explicites pour réfuter l’invitation de la psychanalyse à l’assouvissement émancipé du désir sexuel. 

Cette vison réductrice de l’homme selon Freud, et ses partisans trouve dès lors toute sa légitimé dans le concept et l’évolution de Darwin qui évoque l’existence  d’un ancêtre commun à l’homme et à l’animal.

Cette conception freudienne du désir, légitimant en quelques sortes la débauche, semble ainsi en adéquation avec la position des mécréants.
D’où la parole de notre Seigneur : 

وَٱلَّذِينَ كَفَرُوا۟ يَتَمَتَّعُونَ وَيَأْكُلُونَ كَمَا تَأْكُلُ ٱلْأَنْعَٰمُ وَٱلنَّارُ مَثْوًۭى لَّهُمْ

Quant à ceux qui mécroient, ils jouissent (de cette vie) et mangent comme mangent les bêtes ; et le Feu sera leur destination finale. 
Muhammad, v.12.

أَرَءَيْتَ مَنِ ٱتَّخَذَ إِلَٰهَهُۥ هَوَىٰهُ أَفَأَنتَ تَكُونُ عَلَيْهِ وَكِيلً أَمْ تَحْسَبُ أَنَّ أَكْثَرَهُمْ يَسْمَعُونَ أَوْ يَعْقِلُونَ ۚ إِنْ هُمْ إِلَّا كَٱلْأَنْعَٰمِ ۖ بَلْ هُمْ أَضَلُّ سَبِيلً

As-tu vu celui qui a fait de ses passions sa divinité ? Est-ce à toi d’être son protecteur ? Ou bien penses-tu que la plupart d’entre eux entendent ou comprennent ? Ils ne sont en vérité comparables qu’à des bestiaux, ou plutôt, ils sont encore plus égarés.
Al-Furqân, v. 43-44.  

Ibn Al-Qayim dit : Allah سبحانه و تعالى à réuni en toi la raison de l’ange, les désirs de l’animal, les passions de Satan, et ta condition est liée à ces trois choses : si tu domines tes désirs et tes passions, tu dépasses le degré de l’ange, mais si tes désirs et tes passions te dominent alors tu t’abaisses plus bas que le chien.
Al-Fawâ’id

Louages à Allah سبحانه و تعالى, l’islam nous apprend que l’homme possède une raison ainsi que le choix d’agir. Il n’est donc pas semblable à l’animal qui ne cherche qu’à satisfaire ses besoins de survie et de reproduction.

L’individu possède certes une âme qui l’incite au mal et à l’assouvissement de ses envies, mais
il a pleinement le choix de suivre ou non ces aspirations mauvaises. 

 

Extrait tiré du livre :

LES MALADIES PSYCHOLOGIQUES
Écrit Par Dr ‘Ait M’hammed Moloud

Pages 45/46 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 6 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: