Conseils à celui qui recherche la science – Ibn Al-Jawzî

Conseils à celui qui recherche la science

Ibn Al-Jawzî

 

 

Celui qui recherche la science doit penser surtout à la mémorisation et à la répétition. S’il est physiquement capable d’y consacrer tout son temps c’est la évidemment le mieux, mais le corps est une monture, et la fatigue peut être une source d’arrêt. Lorsque les forces sont lasses, elle a besoin de renouvellement et, la copie, la lecture, la rédaction sont alors nécessaires. Mais le plus important est la mémorisation. Il faut donc partager son temps entre ces deux choses

Il faut mémoriser la fin du jour et de la nuit, en partageant le reste entre le travail de copie et la lecture d’une part, et le repos su corps et la satisfaction de ses besoins d’autre part.

Il ne doit pas y avoir de duperie entre les deux associés, car si l’un deux prend plus que son dû, survient la fraude et apparaissent ses effets. Ainsi, pour fuir l’étude de la répétition, l’âme se réfugie dans la copie, la lecture et la rédaction qui sont plus agréables et plus faciles.

Que celui qui voyage sur une chamelle prenne garde de la négliger, et il ne lui est pas permis de la charger de ce qu’elle ne peut porter. C’est à travers la justice et l’équité que survient tout ce que l’on désire, mais celui qui s’écarte de la voie droite voit s’allonger le chemin.

L’homme qui fait plusieurs étapes en une seule risque très rapidement de perdre ce en quoi il s’efforce, sachant que l’être humain a plutôt besoin d’être incité, car la lassitude le touche plus que l’effort.

Ceci dit, il est indispensable de rechercher dans la science ce qui est de plus essentiel. Un spécialiste du hadith peut apprendre vingt versions du hadith : Celui qui se rend à la prière su vendredi, qu’il accomplisse ses ablutions majeures. Al-Bukhârî – 877 et Muslim – 844, alors qu’il est déjà confirmé par une seule, et cela le distrait de connaître les règles de bienséances dans la pratique des ablutions majeures.

La vie est trop précieuse pour que l’on en gaspille une partie dans un souffle. Et la raison suffit pour indiquer ce qui est de bon sens.

Et c’est Allah qui accorde le succès.

 

Extrait tiré du livre :

Les Pensées Précieuses

Écrit Par Ibn Al-Jawzî

Page 203 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 14 avis)

 

Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: