Le fait de se soigner est-il contraire en la confiance en Allah ? – Ibn Al-Qayyim

Le fait de se soigner est-il contraire
en la confiance en Allah ?

Ibn Al-Qayyim

 

 

Dans les hadiths authentiques, on mentionne l’ordre de se soigner et le fait que cela n’est pas contraire à la confiance en Allah, de le même manière que le fait de combattre les maux de la faim, la soif, la chaleur, et le froid par leurs opposés.

Plus encore, la réalité de l’Unicité n’est réalisée parfaitement qu’en considérant les causes créées par Allah pour impliquer leur conséquences, dans l’univers et la Législation.
Les nier est un dénigrement de la confiance en Allah, de même que l’Ordre et de la sagesse.

Cela l’affaiblit, car celui qui renie [le recours aux remèdes] pense que le fait de les délaisser est signe d’une confiance en Allah plus forte. Mais les délaisser est une faiblesse qui s’oppose à la confiance en Allah dont la réalité consiste à ce que le cœur s’appuie sur Allah pour obtenir ce qui sera utile au serviteur d’Allah, dans sa religion et sa vie d’ici-bas, et repousser ce qui nuira à sa religion et sa vie d’ici-bas.

Cet appuie sur Allah doit être accompagné de la mise en pratique des causes, sinon il reniera la sagesse et la Législation. Donc le serviteur ne doit pas considérer sa faiblesse comme une forme de confiance en Allah, ni sa confiance en Allah comme une faiblesse.

 

Extrait tiré du livre :

L’authentique de
LA MÉDECINE PROPHÉTIQUE

Écrit Par Ibn Al-Qayyim

Page 19 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 28 avis)


Retranscription autorisée par les Éditions Tawbah.

Partenaire: