Les derniers instants de ‘Âisha avec le Prophète ﷺ – ‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

Les derniers instants de ‘Âisha
avec le Prophète ﷺ

‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

 

D’après Bilâl, Hishâm ibn ‘Urwa dit : 

Selon mon père, qui se réfère à ‘Âisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا, au cours de la maladie à la suite de laquelle il mourut, le Messager d’Allah disait : Où serai-je demain ? Il faisait allusion au jour de ‘Âisha. Effectivement ses épouses consentirent à ce que qu’il allât où il voulait ; il alla dans la chambre de ‘Âisha et y resta jusqu’à sa mort.

‘Âisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا dit : Il mourut donc le jour où il était chez moi. Allâh lui recueillit l’âme alors que sa tête était placée sur mon flanc et ma poitrine et que ma salive et la sienne furent mélangées. »
Rapporté par Al-Bukhâri et Muslim.

D’après ‘Ubaydillah ibn ‘Abd Allâh ibn ‘Utba ibn Mas’ûd, ‘Âisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا, l’épouse du Prophète dit : Lorsque le mal du Messager d’Allâh  atteignit un stade avancé, celui-ci demanda à ses épouses l’accord d’être servi chez moi durant sa maladie. L’accord exprimé, le Prophète sorti soutenu par deux hommes, entre ‘Abbâs ibn ‘Abd al-Muttalib et un deuxième homme, ses pieds traînaient sur le sol. »

‘Ubaydullah : « J’informai ‘Abd Allâh de ces propos et lui de dire : « Sais-tu qui était le deuxième homme dont ‘Âisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَ n’a pas cité le nom ? – Non, répondis-je.
– C’était ‘Âli ibn Abî Tâlib.
 »
Rapporté par Al-Bukhâri et Muslim.

D’après ‘Abd ar-Rahmân ibn al-Qâsim, qui se réfère à son père, ‘Âisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا dit : « Le Prophète  mourut, [la tête] entre ma poitrine et mon menton ; aussi après la mort du Prophète, je ne verrai personne [supporter des douleurs supérieures à celles du Prophète .]
Rapporté par Al-Bukhâri.

‘Aisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا a dit : Durant sa maladie, et au moment où il avait la tête appuyée sur ma cuisse il perdit connaissance. Une fois revenu à lui, il eut le regard fixé sur le plafond de la chambre et dit ; Ô Allâh ! La Compagnie la plus Élevée ! » A ces mots, je me dis alors, il ne vas pas choisir de rester avec nous ! Et c’est à ce moment là que je compris que c’était de cela dont il nous parlait lorsqu’il était bien portant : ses dernières paroles furent : Ô Allâh auprès de la Compagnie la plus élevée !
Rapporté par Al-Bukhâri.

 

Extrait tiré du livre :

’Aisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا
L’épouse pure, Véridique et Bien-Aimée du Prophète
Écrit Par ‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

 

Pages 144/145 – Wadi Shibam Éditions

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 1 avis)


Retranscription autorisée par les éditions WADI SHIBAM.

Partenaire: