La description physique de notre mère ‘Âisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا – ‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

La description physique de
notre mère ‘Âisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا

‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

 

 

C’était une très belle femme, blanche de peau.*
D’après ibn ‘Abbâs ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ, qui se réfère à ‘Umar ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ, celui-ci entra chez Hafsa et lui dit : « Ô ma fille ! Ne te fais pas d’illusion si celle-ci est saisie d’admiration envers sa beauté et l’amour que lui voue le Messager d’Allâh ﷺ. » Il faisait allusion à ‘Âisha. « Je racontai cela, dit ‘Umar au Messager d’Allâh et il sourit. »
Rapporté par Al-Boukhârî et Muslim.
*Réf : Siyar a’lam an nubala vol 2 p140.

Dans une autre version rapportée par Al Boukhârî et Muslim, d’après ibn ‘Abbâs ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ, ‘Umar ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ dit à Hafsa : « Ô Hafsa !… Ne sois pas exigeante envers le Prophète ﷺ, ne lui réponds pas, ne l’accable pas de demande, et demande-moi ce que tu voudras. Ne sois pas jalouse si ta voisine est plus belle que toi et préféré à toi par le Prophète ﷺ il faisait allusion à ‘Âisha. » […]

Dans le récit de la calomnie, ‘Âisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا dit :
« […] Une fois nos besoins satisfaits, je retournai chez moi avec Oum Mistah – elle était la fille d’Abu Ruhm ibn al Muttalib ibn ‘Abd-Manâf ; sa mère était la fille de Sakh ibn ‘Amir, la tante maternelle d’Abî Bakr as-Siddîq ; son fils était Mistah ibn Uthâtha.
Ayant trébuché et prise dans ses jupes, elle s’écria :
« Malheur à Mistah ! Oses-tu injurier un homme qui a assisté à [la bataille de] Badr ? Lui dis-je. Comment ! s’exclama-t-elle, n’as-tu pas entendu ce qu’il a dit ? Et qu’a-t-il dit ? »

Elle me tint au courant de récit des auteurs de la calomnie. A ces mots, je fus plus malade qu’auparavant. De retour chez moi, le Messager d’Allâh ﷺ rentra ; c’est-à-dire qu’il salua et dit : « Comment va-t-elle ? » Et moi de lui demander : « Me permets-tu d’aller chez mes parents ? »
En fait, je voulais vérifier la chose auprès d’eux. Le Messager d’Allâh ﷺ m’accorda la permission… Je dis alors à ma mère :

« Ô mère ! Que disent les gens ?
Ô ma fille, me répondit-elle, ne t’inquiète pas. Par Allâh ! Il est bien rare qu’une femme jolie, aimée par son mari et qui a des coépouses, ne soit victime des dires de celles-ci. » […]
Rapporté par Al-Boukhârî.

 

Extrait tiré du livre :
’Aisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا
L’épouse pure, Véridique et Bien-Aimée du Prophète

Écrit Par :
‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

Page 32 – Wadi Shibam Éditions

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 14 avis)

 

Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: