Douter sur le fait qu’une personne est mentionnée le Nom d’Allah en sacrifiant – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

Douter sur le fait qu’une personne
est mentionnée le Nom d’Allah
en sacrifiant 

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

1163/ ‘Â-ishah رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا rapporte que des gens dirent au Prophète ﷺ : 

Des gens nous apportent de la viande et nous ne savons pas s’ils ont mentionné le Nom d’Allah sur celle-ci [en l’égorgeant]. Le Prophète ﷺ dit : Mentionnez, vous, le nom d’Allah et mangez. 
Sahîh/ Al-Bukhârî – 5507. 

Enseignements du hadith

1- D’autres formulations du hadith en précisent le sens, et elles mentionnent : et ces gens avaient embrassé l’islam récemment”ou encorececi eut lieu au début de l’islam.”

2- Les conditions de licéité du sacrifice sont : 

Dire “Au Nom d’Allah” lorsque l’on veut sacrifier. Si on délaisse cela volontairement, pour la majorité des savants, le sacrifice n’est pas licite ; mais si on délaisse par ignorance ou oubli, l’avis prépondérant est qu’il est licite.
L’aptitude de celui qui sacrifie, qui doit être musulman ou faire partie des Gens du Livre, doué de raison et de discernement.
Le sacrifice doit se faire de manière légale, en coupant au niveau du cou de la bête maîtrisée, de manière à trancher l’œsophage et la trachée.
L’utilisation d’un instrument tranchant permettant de faire couler le sang, comme un couteau ou autre.

3- Shaykh ‘Abd Allah Ibn Humayd a dit : Les savants sont unanimes pour dire que l’égorgement doit être pratiqué au niveau de la gorge et du creux à la base du cou (Al-Labah), et qu’il n’est pas permis en dehors de ces deux endroits concernant la bête à portée.
Pour Mâlik, le sacrifice n’est licite que si on tranche quatre choses que sont la trachée, l’œsophage et les deux veines jugulaires.
Pour As-Shâfi’î et Ahmed, le sacrifice est valide par la section de la trachée et l’œsophage, même si les deux veines jugulaires ne sont pas tranchées.

4- Shaykh ‘Abd Al-‘Azîz Ibn Bâz a dit : Les savants sont unanimes sur le caractère illicite des sacrifices réalisés par les polythéistes, les idolâtres, les athées, et tous les groupes mécréants, en dehors des juifs et des chrétiens. 

5- Ce sont là les règles du sacrifice, et tout ce qui y est contraire est illicite et interdit à la consommation. Les gens n’ont interrogé le Prophète ﷺ concernant ces viandes venant d’autres musulmans, qu’en raison de leur conversion  récente, ainsi il est probable qu’ils soient ignorants, et on ne sait s’ils ont mentionné le Nom d’Allah ou non ? Le Prophète ﷺ a donc commandé à ceux qui l’interrogeaient de manger de ces viandes et de mentionner, eux, le Nom d’Allah.
Al-Majd Ibn Taymiyyah a dit : C’est une preuve que les actes doivent être considérés valides et licites jusqu’à ce qu’une  preuve de leur corruption soit établie.

6- Si les viandes ont été sacrifiées ou chassées dans les pays musulmans, le principe de base est qu’elles sont licites, et nous ne devons pas demander s’ils ont mentionné le Nom d’Allah ou non, car on doit considérer que le musulman est digne de confiance et qu’il a mentionné le Nom d’Allah. Tout ce que nous devons faire est de mentionner le Nom d’Allah au moment de manger, car  il est recommandé de mentionner le Nom d’Allah au début du repas et de louer Allah à la fin.
Lorsque le Prophète ﷺ dit : “Mentionnez, vous, le nom d’Allah” il désigne la mention d’Allah au moment du repas et non du sacrifice. Nous devons donc mentionner le Nom d’Allah au moment du repas, quant à la mention d’Allah lors du sacrifice ou de la chasse, elle regarde celui qui a chassé ou sacrifié.
Le principe de base est que le musulman est honnête et digne de confiance, nous ne devons donc pas douter sur ce que les musulmans sacrifient et chassent. Ceci permet de soulager le musulman des supputations et nombreux doutes qui touchent certaines personnes.
Tas-Hîl Al-Ilmâm – 6/27. 

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 3)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al Asqalânî

Pages 216/217 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: