Le droit de celui vous demande quelque chose au Nom d’Allah – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

Le droit de celui vous demande
quelque chose au Nom d’Allah

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

 

1277/ Ibn ‘Umar ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Prophète ﷺ a dit : 

Celui qui sollicite votre protection au Nom d’Allah, protégez-le ; celui qui vous demande au Nom d’Allah donnez-lui ; celui qui vous accorde un bien,  récompensez-le, et si vous n’en trouvez pas les moyens, invoquez en sa faveur. 
Sahîh/ Abû Daâwud – 5109. 

Enseignements du hadith 

1- “Celui qui sollicite votre protection au Nom d’Allah, protégez-le” C’est-à-dire celui qui se tourne vers vous et se réfugie auprès de vous face à une chose qui l’a atteint, alors accordez-lui protection, soyez pour lui un soutien et un appui dans son affliction face à celui qui lui a causé une injustice ou a transgressé envers lui. Ceci, tant qu’il est dans son droit dans sa demande de salut et de protection, car le Prophète ﷺ a dit :

“Porte secours à ton  frère, qu’il soit auteur ou victime d’une injustice.”
Al-Bukhârî – 6952.

2- “celui vous demande au Nom d’Allah donnez-lui” celui qui vous demande quelque chose en appuyant sa demande en mentionnant Allah سبحانه و تعالى, on lui accorde de qu’il demande, par glorification de la demande par Allah. [Si quelqu’un demande par Allah une chose à laquelle ont est attaché ou dont on a besoin, il n’est pas obligatoire de la lui donner, sinon les gens ne cesseraient de demander ce qu’ils désirent, et cela n’est pas le but visé par la Legislation. Donc ce type de formulations générales doit être restreint par ce qui est connu des principes de la Législation, qui est de rechercher le bienfait et de s’éloigner du méfait].
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre des thèmes divers, cassette n°5.

3- [Shaykh Al-Albanî dit : Ibn Abî Shaybah rapporte avec une chaîne de transmission authentique d’après Ibn Jurayj que ‘Ata’ réprouvait qu’on demande par la Face d’Allah سبحانه و تعالى ou le Coran quoi que ce soit de ce bas-monde.]
As-Sahîha – 253.

4- “celui qui vous accorde un bien, récompensez-le” pour le bien qu’il aura accompli, afin de ne pas être éternellement redevable envers lui. La reconnaissance envers le bienfaiteur consiste à le récompenser et lui rendre la pareille, et celui qui débute dans le bien disposera d’un mérite supplémentaire.

5- Et si on ne trouve pas de quoi le récompenser celui qui nous a gratifié d’un bien, on le récompense en invoquant en sa faveur, et parmi les meilleures des invocations, le fait de dire : “Qu’Allah te récompense par un bien.

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 3)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al Asqalânî

Pages 368/369 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: