Explication du hadith de la discussion entre Âdam et Mûsâ عليهم السلام sur la prédestination – Ibn Kathîr

Explication du hadith de la discussion entre Âdam et Mûsâ عليهم السلام sur la prédestination 

Ibn Kathîr

 

 

‘Umar Ibn Al-Khattâb  ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporta que le Messager d’Allah ﷺ a dit : Mûsa عليه السلام dit :

Ô Seigneur ! Âdam nous a fait sortir, tout comme lui, du Paradis. Allah lui montra Âdam, et Mûsâ lui dit :– Es-tu Âdam ? – Oui. – Est-ce toi en qui Allah a insufflé Son esprit, devant qui Il a fait se prosterner les anges et à qui Il a appris les noms de toutes choses ? – Oui. – Qu’est-ce qui t’a poussé à nous faire sortir, toi et nous, du Paradis ? – Qui es-tu ? – Je suis Mûsâ. – Tu es Mûsâ, le Prophète des Enfants d’Israël, celui à qui Allah a parlé derrière un voile et sans aucun intermédiaire parmi Ses créatures – Oui. – Me blâmerais-tu pour une chose qu’Allah a décrétée avant même que je n’existe ? 

Le Messager d’Allah ﷺ ajouta : C’est ainsi qu’Âdam eut le dessus sur Mûsâ. C’est ainsi qu’Âdam eut le dessus sur Mûsâ. 
Abû Dâwûd – 3702.

Les avis ont divergé à propos de ce hadith :

La secte de Al-Qadariyyah l’a rejeté car il contient une confirmation de la prédestination [ce qui est contraire à leur croyance].
Par contre, la secte de Al-Jabriyah l’a accepté [car ils pensent qu’il est un argument pour eux] car pour eux Mûsâ eut le dessus dur Âdam et qu’il le blâma pour un péché qui lui était prédestiné. Et nous répondrons plus tard à cela.

D’autres ont dit que Âdam eut le dessus sur Mûsâ, car ce dernier l’a blâmé pour un péché dont il s’est repentit.

Or celui qui se repent sincèrement d”un péché est comme celui qui n’a jamais péché.

D’autres ont dit qu’il eut le dessus sur lui parce qu’il est son aîné, son père, ou encore parce que leurs législations sont différentes. Certains affirment qu’ils étaient dans le monde de la tombe (Al-Barzakh) or, dans ce monde, la responsabilité légale (Taklîf) cesse.

Ce qui est authentique est que ce hadith est rapporté de très nombreuses façons, parfois dans son seul sens sans les termes exacts, ce qui le rend discutable. Mais l’essentiel de ce hadith est rapporté par Al-Bukhârî et Muslim, où l’on voit que Mûsâ a blâmé Âdam parce qu’il a sorti lui et sa descendance du Paradis.

Et Âdam lui répondit que ce n’était pas lui qu’il les avait fait sortir du Paradis, mais Celui qui a décrété pour lui qu’il sortirait du Paradis s’il mangeait de l’arbre interdit. Et Celui qui l’a décrété et écrit avant l’existence de Âdam est Allah سبحانه و تعالى.

Il le blâmait donc pour une chose qui le dépassait et dont il n’était pas responsable que parce qu’il  avait mangé de l’arbre interdit. Mais il n’est pas responsable de la sortie du Paradis, ce n’est que le décret et la réalisation d’Allah سبحانه و تعالى, avec toute Sa sagesse.
C’est pour cela qu’Âdam eut le dessus sur Mûsâ.

De plus, seule une personne obstinée peut rejeter ce hadith qui possède de très nombreuses chaînes de transmission et qui est rapporté par Abû Hurayrah ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ, Compagnon réputé pour sa qualité de témoin honorable, sa mémoire et sa précision. De plus, il est rapporté par d’autres Compagnons comme nous l’avons dit plus haut. Celui qui en donne d’autres interprétations, comme celles citées plus haut, s’éloigne des termes et des sens du hadith.
Et si la secte de Al-Jabriyah l’utilise comme argument, leurs propos sont discutables de plusieurs points de vue :

Premièrement, Mûsâ ne l’a pas blâmé pour une faute dont il s’est repenti.
Deuxièmement, il a lui-même tué une personne sans recevoir d’ordre pour cela et a invoqué Allah ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ en ces termes :

قَالَ رَبِّ إِنِّى ظَلَمْتُ نَفْسِى فَٱغْفِرْ لِى فَغَفَرَ لَهُۥٓ ۚ إِنَّهُۥ هُوَ ٱلْغَفُورُ ٱلرَّحِيمُ

Il dit : “Seigneur, je me suis fait du tort, pardonne-moi donc.” Et Allah lui pardonna. C’est Lui vraiment le Pardonneur, le Miséricordieux ! 
Sourate Al-Qasas, v.16. 

Troisièmement, si l’on pouvait justifier le péché pour lequel on est blâmé par le décret divin, tout pécheur invoquerait le décret divin, ce qui rendrait caduque toute peine légale. Si la prédestination pouvait être utilisée comme justification, tout le monde l’utiliserait pour justifier ses péchés majeurs et mineurs, et cela aurait des conséquences terribles.

C’est pourquoi certains savants ont dit que la réponse de Âdam عليه السلام constituait une justification, par la prédestination, de l’épreuve et non de la désobéissance.

Et Allah est plus savant de la vérité. Il nous suffit et quel bon Protecteur.

Partager cet article avec vos proches :

 

Extrait tiré du livre :

L’Authentique des Récits des Prophètes
(Œuvre Intégrale)

Écrit Par Ibn Kathîr

Pages 59/61 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 12 avis)


Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: