Exposer les bienfaits d’Allah et le mauvais œil – Ibn Al-Jawzî

Exposer les bienfaits d’Allah
et le mauvais œil

Ibn Al-Jawzî

 

 

Il convient à celui sur qui les bienfaits d’Allah se sont manifestés d’en montrer ce qui indique leur effet, mais sans totalement les dévoiler, bien que cela compte parmi les plus grands plaisirs de cette vie, car la prudence nous ordonne de les délaisser :

Le mauvais œil est une vérité. 
    Al-Bukhârî – 5740 et Muslim – 2187.

J’ai recherché ces bienfaits et j’ai constaté qu’il était agréable à l’âme de les montrer.
Seulement, si on les montre à une personne affectueuse, on n’est pas assuré qu’elle ne soit effleurée par la rage en son for intérieur.
Et si on les montre à un ennemi, il est évident qu’il leur jettera le mauvais œil par jalousie !

Toutefois, j’ai constaté que le mal de l’envieux est inéluctable : lorsque nous sommes éprouvés, il se réjouit, et lorsque nous obtenons des bienfaits, il nous jette le mauvais œil.

Par Allah, celui qui est comblé d’un bienfait désire exister la rage de celui qui l’envie, mais il n’est pas assuré de ne pas mettre en danger son bienfait qui est généralement touché par le mauvais œil de l’envieux. Ainsi, la délectation de l’opposition de ce qui provoque la rage n’est pas égale au mal de ce qu’il corrompt du bienfait par le mauvais œil.

Cacher les choses en toutes circonstance est un acte d’homme prudent, car :
S’il ne dévoile que son âge, on dira qu’il est sénile s’il est âgé, et on le méprisera s’il est jeune.
S’il dévoile ce qu’il croit, on s’opposera à lui par simple inimité.
S’il dévoile ses biens, on le méprisera s’ils sont peu nombreux, et on l’enviera s’ils sont abondants.

Sur ces trois cas, le poète a dit :

Retiens ta langue ; qu’elle soit muette sur trois choses
Ton âge, tes biens autant que possible et ton opinion
Car pour ces trois choses tu seras éprouvé par trois personnes
Le faussaire, l’idiot et le menteur

Compare ce que je n’ai pas mentionné à ce que j’ai mentionné, et ne sois pas du nombre des non avisés qui ne savent garder leurs secrets et les dévoilent à qui ne convient pas.

Un mot que la langue prononce peut conduire l’homme à sa perte.

 

Extrait tiré du livre :

Les Pensées Précieuses

Écrit Par Ibn Al-Jawzî

Page 131 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 14 avis)

 

Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: