Les gains provenant d’un travail comportant une forme de déshonneur – L’Imam Al-Barbahârî et Shaykh An-Najmi

Les gains provenant d’un travail comportant une forme de déshonneur

L’Imam Al-Barbahârî et Shaykh An-Najmi

 

 

“Les gains qui t’apparaissent licites sont permis dans l’absolu sauf ceux dont apparaît le caractère illicite, et si tel est le cas on n’en prend que le minimum vital. Ne dis pas : “Je délaisse le travail et je prend ce qu’on me donne” car les Compagnons n’ont pas fait cela, ni même les savants jusqu’à notre époque. ‘Umar Ibn Al-Khattâb ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ a dit :
Un gain qui comporte une forme de déshonneur est meilleur
que de demander l’aumône aux gens.” 

Je dis : Le sens de ces propos est que tu ne dois pas t’abstenir des gains licites même s’ils comportent une forme de déshonneur. Au contraire, les gains tirés d’une profession qui comporte une forme de déshonneur sont meilleurs que de demander l’aumône aux gens. Les gains qui comportent une forme de déshonneur sont ceux que certaines personnes considèrent comme un déshonneur, comme le fait de gagner sa vie en pratiquant la saignée (Al-Hijâmah) ou la coiffure, ou de vendre des choses considérées comme un déshonneur, tant qu’elles ne sont pas illicites.
L’auteur dit : “Un gain qui comporte une forme de déshonneur est meilleur que de demander l’aumône aux gens.” 
Shaykh Ar-Raddâdî mentionne que ces propos sont rapportés par Ibn Al-Jawzî dans Manâqib ‘Umar – 194.

Remarque : dans l’absolu les gains sont licites.
Quant à sa parole : “on ne prend de ce qui est illicite que le minimum vital” cela signifie que tu ne prends de l’illicite que ce qui te permet de te maintenir en vie, si tu y es contraint, comme le fait de consommer de la bête qui n’a pas été égorgée. En dehors de cela, il ne t’est pas permis d’approcher et l’illicite.

Sa parole : “Ne dis pas : Je délaisse le travail et je prends ce qu’on me donne” signifie qu’il ne t’est pas permis de délaisser le travail qui comporte une forme d’humiliation, et de demander l’aumône aux gens. Au contraire, tu dois accepter le travail licite qui te préservera de demander l’aumône aux gens, même si ce travail comporte une forme d’humiliation pour toi.

Sa parole : “Les gains qui t’apparaissent licites sont permis dans l’absolu” signifie qu’il t’est permis d’en tirer des biens et d’exercer cette activité.

Et c’est Allah qui accorde le succès. 

Partager cet articles avec vos proches :

 

Extrait tiré du livre :

L’Islam est la Sunna La Sunna est L’Islam
(Sharh As-Sunna)

Écrit Par l’Imam Al-Barbahârî
Commentaire du Shaykh Ahmed Ibn Yahyâ An-Najmî

Page 213 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 1 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: