La graine de Nigelle – Ibn Al-Qayyim

La graine de Nigelle

Ibn Al-Qayyim

 

 

Abû Salamah et Abû Hurayrah رضي الله عنهم rapportent que le Prophète ﷺ a dit : 

Prenez cette graine de nigelle [litt : graine noire] car elle contient une guérison pour toute maladie, sauf la mort. 
Al-Bukhârî – 5688 et Muslim – 2215.

La graine noire est la nigelle (As-Shûnîz) dans la langue des perses, le cumin noir, on l’a nomme également cumin indien. Al Harbî rapporte d’après Al-Hasan que cela désigne la moutarde. Quant à Al-Haraway, il mentionne qu’il s’agit de la graine verte du fruit du térébinthe ; mais ce ne sont que deux prétentions, et ce qui est juste est qu’il s’agit de la nigelle. Elle comporte de très nombreux bienfaits et sa parole : “elle contient une guérison pour toute maladie” est semblable à la Parole d’Allah سبحانه و تعالى :

تُدَمِّرُ كُلَّ شَىْءٍۭ بِأَمْرِ رَبِّهَا

Détruisant tout, par ordre de son Seigneur
Sourate Al-Ahqâf, v.25.

C’est-à-dire toute chose pouvant être détruite, et ses semblables. Elle est utile contre toutes les maladies froides, et aussi les maladies chaudes et sèches en amenant les forces des remèdes froids et humides, en raison de son absorption rapide si on en prend une petite quantité. L’auteur Al-Qânûn et d’autres ont mentionné le safran dans un cachet de camphre en raison de sa pénétration rapide et de l’apport de sa force, et il a des semblables que connaissent les experts du domaine.
On ne peut exclure l’utilité du chaud sur les maladies chaudes par nature, et tu trouves cela en de nombreux remède, tel que la sarcolcolle et tout ce qu’on y ajoute en remède contre la conjonctivite, comme le sucre ou autre parmi les éléments simples et chauds. La conjonctivite est un gonflement chaud à l’unanimité des médecins ; de même le souffre très chaud est utile pour la gale.

La nigelle est chaude et sèche au troisième degré, elle élimine les gonflements, fait sortir les teignes, elle est utile contre la lèpre et la fièvre qui revient tout les quatre jours et la fièvre pituitaire, elle libère les occlusions, décompose les gaz, et assèche la moiteur et l’humidité de l’estomac. Si on la broie, qu’on la pétrit avec du miel, et qu’on la boit avec de l’eau chaude, elle dissout les calculs dans les reins et la vessie, elle est diurétique, fait s’écouler les règles et le lait si on la boit plusieurs jours. Si on la chauffe avec su vinaigre et qu’on l’enduit  sur le ventre, elle élimine les boutons causé par la teigne. Si on la pétrit avec de l’eau de coloquinte fraîche ou cuite, son efficacité à extraire les vers sera plus grande, elle évacue, découpe, dissout et guérit du rhume froid, si on la broie, qu’on l’enveloppe d’un bout de tissu et qu’on la respire continuellement.

Son huile est utile contre les piqûres du serpent, les verrues, et les grains de beauté. Si on en boit un Mithqâl avec l’eau, elle est efficace contre essoufflement et la gêne respiratoire. En pansement, elle est utile contre la céphalée froide. Si on en  trempe sept grains dans le lait d’une femme, qu’instille ensuite le malade atteint de jaunisse, cela sera très utile.

 

Extrait tiré du livre :

L’authentique de
LA MÉDECINE PROPHÉTIQUE

Écrit Par Ibn Al-Qayyim

Page 283 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 28 avis)


Retranscription autorisée par les Éditions Tawbah.

Partenaire: