Le jugement des gens de la Sunna vis-à-vis du musulman désobéissant par son péché majeur – Shaykh Muhammad Al-Wasâbî

Le jugement des gens de la Sunna
vis-à-vis du musulman désobéissant
par son péché majeur

Shaykh Muhammad Al-Wasâbî

 

 

Shaykh Al-Islam Ibn Taymiyyah, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son précieux livre “Al-‘Aquida Al-Wâsitiyyah“, p.67 :

On trouve parmi les fondements des gens de la Sunna et du Consensus (Ahl As-Sunna wal jamâ’ah) que la religion et la foi (Al-Îmân) sont à la fois paroles et œuvres : paroles du cœur et de la langue ;  œuvres du cœur, de la langue et des membres. Et la foi augmente avec l’obéissance, et diminue avec la désobéissance. De plus, ils ne taxent pas de mécréance les gens de la Qibla pour une quelconque désobéissance ou de grands péchés, comme le font les Khawârij.
Bien au contraire, la fraternité dans la foi (Al-Ukhuwwa Al-Imâniyyah) subsiste malgré les désobéissances, comme Allah  سبحانه و تعالى a dit dans le verset du Talion (Al-Qisâs) :

فَمَنْ عُفِىَ لَهُۥ مِنْ أَخِيهِ شَىْءٌۭ فَٱتِّبَاعٌۢ بِٱلْمَعْرُوفِ وَأَدَآءٌ إِلَيْهِ بِإِحْسَٰنٍۢ

Celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable.
Sourate Al-Baqarah, v.178.

وَإِن طَآئِفَتَانِ مِنَ ٱلْمُؤْمِنِينَ ٱقْتَتَلُوا۟ فَأَصْلِحُوا۟ بَيْنَهُمَا ۖ فَإِنۢ بَغَتْ إِحْدَىٰهُمَا عَلَى ٱلْأُخْرَىٰ فَقَٰتِلُوا۟ ٱلَّتِى تَبْغِى حَتَّىٰ تَفِىٓءَ إِلَىٰٓ أَمْرِ ٱللَّهِ ۚ فَإِن فَآءَتْ فَأَصْلِحُوا۟ بَيْنَهُمَا بِٱلْعَدْلِ  وَأَقْسِطُوٓا۟ ۖ إِنَّ ٱللَّهَ يُحِبُّ ٱلْمُقْسِطِينَ ♦ إِنَّمَا ٱلْمُؤْمِنُونَ إِخْوَةٌۭ فَأَصْلِحُوا۟ بَيْنَ أَخَوَيْكُمْ ۚ وَٱتَّقُوا۟ ٱللَّهَ لَعَلَّكُمْ تُرْحَمُونَ

Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l’un deux se rebelle contre l’autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu’à ce qu’il se conforme à l’ordre d’Allah. Puis, s’il s’y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitables car Allah aime les équitables. Les croyants ne sont que des frères. Établissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde.
Sourate Al-Hujurât, v.9-10.

Et Ahl As-Sunna wal-Jama’âh ne retirent pas au musulman désobéissant (Al-Fâssiq Al-Milli) le nom de croyant (Mu’min), et ils ne disent pas qu’il demeurera éternellement en Enfer comme le prétendent les Mu’tazillah. Le musulman désobéissant (Al-Fasiq) conserve la foi, mais elle est amoindrie, comme cité dans la parole d’Allah سبحانه و تعالى :

وَمَن قَتَلَ مُؤْمِنًا خَطَـًۭٔا فَتَحْرِيرُ رَقَبَةٍۢ مُّؤْمِنَةٍۢ وَدِيَةٌۭ

Quiconque tue un croyant par erreur se libérera par l’affranchissement d’un esclave croyant.
Sourate An-Nisâ’, v.92.

On ne saurait cependant lui appliquer le nom de croyant à la foi complète, comme dans la parole d’Allah سبحانه و تعالى :

إِنَّمَا ٱلْمُؤْمِنُونَ ٱلَّذِينَ إِذَا ذُكِرَ ٱللَّهُ وَجِلَتْ قُلُوبُهُمْ وَإِذَا تُلِيَتْ عَلَيْهِمْ ءَايَٰتُهُۥ زَادَتْهُمْ إِيمَٰنًۭا وَعَلَىٰ رَبِّهِمْ يَتَوَكَّلُونَ

Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi.
Sourate Al-Anfâl, v.2.

Et dans la parole du Prophète ﷺ : 

Le fornicateur, au moment où il fornique, n’est pas un croyant à la foi complète ; le voleur, au moment où il vole, n’est pas un croyant à la foi complète ; l’homme qui boit du vin, au moment où il boit, n’est pas un croyant à la foi complète ; l’homme qui s’approprie illégalement un bien précieux au su et au vu des gens, n’est pas un croyant à la foi complète ; au moment où il le fait.
Rapporté par Al-Bukhârî – 2343 et Muslim – 57, d’après Abû Hurayrah.

Nous disons qu’il s’agit plutôt d’un croyant dont la foi est amoindrie ; ou qu’il est croyant par sa foi et désobéissant par son péché majeur. On ne lui attribue donc pas le nom de croyant à la foi complète, mais on ne le dépouille pas non plus du nom de musulman possédant la base de la foi.

L’imam At-Tahâwî, qu’Allahlui fasse miséricorde, a dit : Nous ne taxons aucun membre de cette Qibla de mécréance à cause d’un péché, tant qu’il ne le considère pas comme étant licite Et nous ne disons pas que le péché n’affecte pas la foi de celui qui le commet.
Voir l’explication de “Al-‘Aqîda At-Tahâwiyyah” avec l’authentification des hadiths daite par Shaykh Al-Albanî, qu’Allah lui fasse miséricorde, p.316.

 

Extrait tiré du livre :

Leçons de TAWHID
Al-Qawl Al-Moufid

Écrit Par Shaykh Mohammad Al-Wusâbî

Pages 223/224 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,6/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 2 avis)


Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: