L’allaitement considéré pour les frères de lait – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

L’allaitement considéré
pour les frères de lait

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

 

977/ ‘Â-ishah رضي الله عنهما rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit : 

Une ou deux succions ne créent pas l’interdit.
Sahîh/ Muslim – 1450.

978/ Elle rapporte également que le Messager d’Allah ﷺ a dit : 

Voyez qui sont vos frères [de lait], car l’allaitement n’est pas considéré que [s’il estompe] la faim.
Sahîh/ Al-Bukhârî – 2647 et Muslim – 1455.

Enseignements du hadith 

1- La succion (Al-Massah) désigne la légère aspiration et déglutition, accompagnée d’une respiration.¹
[Mais à quoi correspond une tétée ? L’avis le plus juste est que la tétée (Ar-Rad’ha) correspond à une tétée distincte de la suivante pas un temps suffisant pour établir une distinction, et c’est là l’avis d’Ibn Al-Qayyim dans Al-Hadyî, ainsi l’enfant lâche le sein en raison de pleurs ou par ce qu’il a entendu  quelque chose, ou si la femme le fait passer d’un sein à l’autre, cela ne sera considéré que comme une seule tétée, car dans les faits il n’a cessé de téter […] et ce, même s’il suce cent fois. Donc ce qui est le plus juste est que la tétée considérée est celle qui se distingue de la suivante, par l’écoulement d’un temps suffisant, et le fait que l’enfant soit repus n’est pas une condition, ni même que chaque tétée ait lieu en un jour distinct, mais elles peuvent se suivre toutes les heures.]
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre de l’allaitement, cassette n°3.

2- L’allaitement considéré, par le transfert de son bienfait de la nourrice à l’enfant, est celui qui renforce les os et développe les chairs, alors qu’une ou deux succions n’auront aucun effet sur la formation de l’enfant, et c’est pourquoi elles ne sont pas religieusement considérées.

3- Le sens induit du hadith est que l’allaitement conséquent crée l’interdit.

4- L’allaitement pris en compte est uniquement celui qui estompe la faim, ainsi cela ne désigne que le nourrisson qui se nourrit exclusivement de lait, car seul le lait peut estomper sa faim. Ceci montre qu’une des conditions pour que l’allaitement soit considéré est qu’il ait lieu avant que l’enfant ne soit sevré.
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre de l’allaitement, cassette n°1.

5- L’obligation d’être prudent concernant l’isolement et toutes les autres questions dont le principe de base est l’interdiction, en raison de la parole du Prophète ﷺ : “Voyez qui sont vos frères [de lait]”.
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre de l’allaitement, cassette n°1.

6- La validité de la dénomination “frères de lait“, de même pour la maternité et la paternité, car Allah سبحانه و تعالى dit : Vous sont interdites les mères qui vous ont allaités, ainsi que vos sœurs de lait. Sourate An-Nisâ’, v.23. 

Le Coran ne mentionne pas le père, car la Sunna y fait allusion de manière générale, dans la parole du Prophète ﷺ : L’allaitement interdit ce que la parenté interdit.  
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre de l’allaitement, cassette n°1 – n°3.

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 2)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al Asqalânî

Pages 589/590 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: