L’amour qui n’est ni réprouvable ni blâmable – Ibn Al-Qayyim

L’amour qui n’est

ni réprouvable ni blâmable

Ibn Al-Qayyim

 

Cet amour n’est ni réprouvable ni blâmable, et au contraire il compte parmi les formes d’amour les plus louables. De même, l’amour pour le Messager d’Allah ﷺ, nous voulons signifier l’amour spécifique qui occupe le cœur de celui qui aime, sa réflexion et sa mention, sinon tout musulman porte en son cœur un amour pour Allah et Son messager, et on n’entre en islam que par cela. Les gens diffèrent dans les degrés de cet amour d’une manière que seul Allah cerne, ainsi il y a une différence entre l’amour des deux amis intimes d’Allah et d’autres qu’eux.

Cet amour est ce qui atténue et allège les charges des responsabilités religieuses, rend généreux l’avare, courageux le lâche, clarifie l’esprit, dompte l’âme, et bonifie la vie en vérité, et non l’amour illicite porté aux apparences.

Lorsque les secrets des cœurs seront éprouvés au Jour de la Rencontre, ceux de ses adeptes compteront parmi les meilleurs, comme il a été dit :

Restera au fond de vos cœurs et entrailles
Le secret de l’amour, le Jour où seront éprouvés les secrets

C’est cet amour qui illumine le visage, épanouit la poitrine, et donne vie au cœur. De même, l’amour de la parole d’Allah, car il compte parmi les signes de l’amour d’Allah.
Si tu veux connaître ce que toi ou un autre possède comme amour d’Allah, considère l’amour pour le Coran dans ton cœur, et si ton plaisir à l’écouter est plus grand que celui d’écouter les adeptes des chants et musiques mélodieuses, car il est connu que celui qui aime quelqu’un, ses propos et paroles seront ce qu’il aime le plus, comme il a été dit :

Si tu prétends M’aimer
Pourquoi t’es-tu écarté de Mon livre
N’as-tu pas médité ce qu’il contient
Comme délectation dans Mes propos

‘Uthmân Ibn ‘Affân ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ dit : 

Si les cœurs étaient purs, ils ne seraient jamais rassasiés de la Parole d’Allah.

Comment celui qui aime peut-il être rassasié de la Parole de Celui qu’il aime, et qui est le but de sa quête ?

Un jour, le Prophète ﷺ dit à ‘Abd Allah Ibn Mas’ûd ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ :

– Récite-moi [le Coran].
– Que je te le récite, alors que c’est à toi qu’il a été révélé ?
J’aime l’entendre d’autres ?
Il débuta et récita sourate An-Nisa’, jusqu’à parvenir à la Parole d’Allah سبحانه و تعالى :

فَكَيْفَ إِذَا جِئْنَا مِن كُلِّ أُمَّةٍۭ بِشَهِيدٍۢ وَجِئْنَا بِكَ عَلَىٰ هَٰٓؤُلَآءِ شَهِيدًۭا

Dans quel état seront-ils quand Nous ferons venir de chaque communauté un témoin et que Nous te ferons venir, (Muhammad), comme témoin contre ceux-ci (les musulmans) ?
Sourate An-Nisâ v.41.
Il dit alors :
– Cela suffit.
Ibn Mas’ûd leva la tête et vit les yeux du Messager d’Allah ﷺ verser des larmes.
Al-Bukhârî – 5055 et Muslim – 800.

Lorsque les Compagnons se réunissaient et que parmi eux figurait Abû Mûsâ, ils disaient :

– Ô Abû Mûsâ ! Rappelle-nous notre Seigneur.
Fadâ’il Al-Qur’ân – 79. La chaîne de transmission est faible, mais d’autres voies indiquent que ce récit a un fondement.

alors il récitait, et eux écoutaient.

Celui qui aime le Coran éprouve un sentiment, un goût, un plaisir, une douceur et une joie plusieurs fois supérieure à celle qu’éprouve celui qui aime les chants sataniques. Si tu vois quelqu’un éprouver un goût, un amour, une joie et un désir à écouter des vers plutôt que des versets, de la musique plutôt que le Coran, alors il en est de lui comme il a été dit :

On récite intégralement le Coran et tu restes immobile comme une pierre
Et on déclame un vers de poésie et tu penches comme les gens ivres

C’est là une des plus grandes preuves de l’absence en son cœur d’amour pour Allah et Sa Parole, et de son attachement à l’écoute des chants de Satan, et celui qui est trompé pense reposer sur quelque chose.

 

Extrait tiré du livre :

Péchés et Guérison

Écrit Par Ibn Al Qayyim

Pages 318/319 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 14 avis)

 

Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: