L’éducation de nos filles pour le bien de ce monde et de l’au-delà – Umm Salamah Bint ‘Alî Al-‘Abbâsî

L’éducation de nos filles pour le bien
de ce monde et de l’au-delà

Umm Salamah Bint ‘Alî Al-‘Abbâsî

 

 

Nous pouvons noter que dans les preuves textuelles, la science [apprise par les femmes] comprend à la fois le bien de ce monde et de l’au-delà. Et c’est cette voie qu’il faut emprunter dans l’enseignement [que l’on donne aux filles] afin de toucher à la fois leur comportement et la voie qu’elles suivront.

Et cette science ne se trouve pas dans les écoles [dans la majorité des pays musulmans], car la science qu’ils enseignent n’est qu’une science profane [de ce bas monde] même s’il veulent faire croire que cela englobe la science religieuse. Mais ce qui est connu est qu’il s’agit essentiellement d’une science profane, avec tout ce que cela peut entraîner d’illicite et de mauvais come la mixité, l’enseignement du dessin et de la musique, ainsi que l’insouciance vis-à-vis des heures de prière, et d’autres choses encore.

La science que nous encourageons les responsables à enseigner n’est que science du Livre et de la Sunna, et cela n’est enseigné que dans les maisons dans laquelle Allah سبحانه و تعالى a permis qu’on mentionne Son Nom (NDT : Il s’agit des mosquées), et qui contiennent le bien de ce monde et de l’au-delà.
Et Allah est Celui qui accorde le succès.

Quant à l’éducation, nous avons vu dans les preuves précédentes, qu’il s’agit d’abord de rappeler, de guider et d’enseigner. Ensuite, s’il faut être plus dur que cela en réprimandant ou en corrigeant, cela dépend de la situation comme il a précédé dans le hadith de ‘Abd Allah ibn ‘Amar ibn Al-‘As. “Ordonnez à vos enfants de prier à l’âge de sept ans et corrigez-les s’ils ne l’accomplissent pas à l’âge de dix ans, et séparez-les dans les lits.” Abû Dâwûd, hadith husan.

 

Extrait tiré du livre :

Les Droits des Croyantes
Écrit Par Umm Salamah Bint ‘Alî Al-‘Abbâsî

Page 36 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 1 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: