L’erreur, l’oubli et la contrainte dans la répudiation – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

L’erreur, l’oubli et la contrainte
dans la répudiation

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

 

935/ Ibn ‘Abbâs ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Prophète ﷺ a dit :

Allah le Très Haut a pardonné aux membre de ma Communauté ce qu’ils commettent par erreur, oubli ou contrainte.
Sahîh/ Al-Irwâ’ -82.

Enseignements du hadith

1- L’erreur, l’oubli et la contrainte qui peuvent survenir dans les questions de répudiation sont pardonnées. Par exemple, si quelqu’un veut dire à son épouse :Tu es pure (Tâhir) mais que par erreur il dit : Tu es répudié (Tâliq)”, la répudiation ne survient pas, car la répudiation n’est pas considérée que lorsqu’on veut prononcer les termes qui la signifient en visant leurs sens.

2- La répudiation n’est pas non plus effective pour celui qui est contraint sans aucun droit à la prononcer.
Ibn Al-Qayyim a dit : Ceci car il a prononcé les termes qui impliquent l’application de la règle, mais cela ne s’applique pas à lui, puisqu’il ne visait pas cela mais uniquement à se protéger d’un tort dont on le menaçait. Ainsi, l’application n’est pas effective puisqu’il ne visait pas et ne voulait pas ce qu’impliquent les termes.

3- Quant à celui qui est contraint de plein droit, sa répudiation est effective, à la l’exemple de celui qui prononce un serment d’abstinence (Al-Îlâ’) qui après quatre moi refuse de reprendre la vie conjugale, et que le juge contraint à la répudiation ; cette répudiation est effective, car elle a été faite de plein droit.

4- Le sens induit du hadith est que celui qui prononce volontairement la répudiation ou agit en ce sens en l’écrivant, cette répudiation est effective, et il n’est pas excusé en ce cas.

5- L’auteur a mentionné ce hadith dans le chapitre de la répudiation car il est lié à nombre de règles de la répudiation.
Par exemple, si un homme sit à son épouse :
Si tu fais ceci, tu es répudiée et que son intention est réellement la répudiation [et non de l’effrayer], et que cette femme commet cette chose par oubli. Quel sera le jugement ? La répudiation n’est pas effective.
Ou encore, s’il dit : Si tu fais ceci, tu es répudiée, mais qu’elle n’a pas connaissance de ses propos, la répudiation n’est pas effective.
Ou encore, s’il dit : Si tu vas chez untel, tu es répudiée mais qu’elle pensait qu’il voulait signifier de nuit et non de jour, et qu’elle s’y rend de jour, elle n’est pas répudiée, car elle était ignorante et a faussement interprété ses propos.
Et cet avis auquel a fait référence l’auteur en mentionnant ce hadith est l’avis prépondérant.
Sharh Bulûgh Al-Marâm, Livre du divorce, cassette n°4.

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 2)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al Asqalânî

Page 537 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: