L’essuyage sur le toupet, le turban et les chaussures – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

L’essuyage sur le toupet, le turban
et les chaussures

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

 

وَعَنْ اَلْمُغِيرَةِ بْنِ شُعْبَةٍ رضي اللّه عَنْهُ «أَنَّ اَلنَّبِي َّ ﷺ تَوَضَّأَ، فَمَسَحَ بِنَاصِيَتِهِ، وَعَلَى اَلْعِمَامَةِ وَالْخُفَّيْنِ. » أَخْرَجَهُ مُسْلِم

43/ Al-Mughîrah Ibn Shu’bah ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte :

« Le Prophète ﷺ accomplit ses ablutions et passa les mains mouillées sur son toupet, son turban et ses chaussures. »
Sahîh / Muslim – 274.

Enseignements du hadith :

1- Toupet(An-Nâsiyah) désigne la base des cheveux sur le haut du front. Chaussure (Al-Khuff) désigne tout ce que l’on porte aux pieds pour marcher.

2- Ibn Al-Qayyim a dit : « Le Prophète ﷺ passait ses mains mouillées parfois sur sa tête [nue], parfois sur son turban, et parfois sur son toupet et son turban. »
Zâd Al-Ma’âd – 1/319.

3- Il n’est pas nécessaire d’avoir enfilé son turban en état de pureté pour pouvoir, par la suite, passer ses mains mouillées dessus, car pour faire de cela une condition de validité, il faut une preuve, et il n’en existe pas. Il n’est pas non plus correct d’établir une analogie avec les pieds, car la purification du membre sur lequel se trouve le turban est une purification allégée qu’est l’essuyage, et le fait d’essuyer sur le turban est de même nature, ainsi il n’est pas nécessaire de l’enfiler en état de pureté.
Fath Dhî-l-Jalâl wa-l-Ikrâm – 1/319.

4- Il n’existe pas de durée limitée permettant l’essuyage, et tant que l’on porte le turban on peut le pratiquer, et ce même si on enlève le turban pour ensuite le remettre.
Fath Dhî-l-Jalâl wa-l-Ikrâm – 1/320.

5- Concernant l’essuyage de la tête, il existe trois situations, telles qu’elles ont été rapportées du Messager ﷺ :

La première qu’il n’y ait pas de turban sur la tête, en ce cas on passe les mains mouillées sur l’ensemble de la tête comme il a précédé dans la description des ablutions du Prophète ﷺ.
La deuxième est que l’on porte un turban qui couvre l’ensemble de la tête, en ce cas on passe les mains mouillées sur l’ensemble du turban, et cela est suffisant.
La troisième
est que l’on porte un turban laissant apparaître une partie de la tête, en ce cas on passe les mains mouillées sur la partie apparente de la tête et on complète en passant sur le turban. On passe sur le toupet et on complète sur le turban, et ce sont les manières rapportées du Prophète ﷺ concernant l’essuyage.

Tas-hîl Al Ilmâm – 1/136.

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 1)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

Pages 76/77 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: