L’excuse par ignorance – Mouhammad ibn AbdAllah As-Soubail

L’excuse par ignorance
Mouhammad ibn AbdAllah As-Soubail

 

 

Question : Est-ce que la personne est excusable à cause de son ignorance concernant les affaires se rapportant à l’associationisme comme l’exagération avec les gens pieux ou les rites pratiqués autour des tombes, et est-ce que la Parole d’Allah {Allah ne pardonne pas qu’on Lui associe quoi que ce soit, et Il pardonne ce qui est moindre à qui Il veut} An-Nisa, v.48 – englobe l’ensemble des catégories de l’associationnisme ? Ou est-ce que cela a besoin d’une explication détaillée ?

Réponse :
Si la personne a la capacité d’apprendre, d’étudier et de faire disparaître l’ignorance mais qu’il est négligeant, il n’est donc pas excusable à cause de son ignorance concernant l’associationnisme, car Allah dit:

{Allah ne pardonne pas qu’on Lui associe quoi que ce soit, et Il pardonne ce qui est moindre à qui Il veut}  – An-Nisa, V.48. 
Le sous-entendu ici, c’est le grand associationnisme.

Et la personne est excusable, s’il tombe dans le grand associationnisme, si celle-ci est nouvelle en Islam ou si elle se trouve dans un endroit où l’enseignement de la religion n’est pas disponible, en général l’excuse par ignorance diffère en fonction de ce qui lui est parvenu ou non, ainsi que le sujet en lui-même concernant son évidence et son ambiguïté, mais aussi la capacité des gens à comprendre, qui peut être forte ou faible.

Donc ceux qui cherchent secours auprès des morts enterrés dans leur tombe afin de repousser le mal ou de faire disparaître des difficultés, on leur explique que cela est de l’associationnisme en lui apportant les preuves et afin de transmettre ce qui est obligatoire de transmettre. Si, malgré l’éclaircissement il persiste, alors il sera du nombre des associateurs et nous nous comporterons avec lui, dans ce bas monde, comme nous nous comportons avec les mécréants et ils auront mérité le douloureux châtiment dans l’au-delà s’il meurt ainsi,

Allah dit :
{(Nous avons suscité ces messagers pour annoncer (le Paradis) et avertir (contre l’Enfer), afin qu’après la venue des messagers, les hommes n’aient plus d’argument à opposer à Allah. Allah est Puissant et Sage} – An-Nisa, v.165.
Et Il (ta) dit aussi : {Nous n’avons châtié (un peuple) sans lui avoir au préalable envoyé un messager} – Al-Isra, v.15.
Et dit aussi (ta): {Ce Coran m’a été révélé afin qu’à travers lui, je vous avertisse, ainsi que tous ceux auxquels il parviendra} – Al-An’am, v.9.

Et il a été authentifié d’après Abi Hourayra ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ que le Prophète ﷺ a dit:

Par Celui qui détient l’âme de Mouhammad dans Sa main, personne de cette communauté n’entend parler de moi, qu’il soit juif ou chrétien, puis meurt sans croire en ce avec quoi j’ai été envoyé sans qu’il ne soit parmi les gens du Feu.
Rapporté par Mouslim.

Et d’autres parmi les versets et les hadiths qui prouvent l’obligation de la mise en évidence et de l’établissement des preuves avant d’émettre un quelconque jugement.

Quant à celui qui vit dans un pays où l’appel à l’Islam et autre sont présents puis ne croit pas et ne cherche pas la vérité auprès de ses partisans, il rentre dans le jugement de ceux à qui est parvenue l’invitation islamique et persiste sur la mécréance, et le hadith précédent de Abi Hourayra ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ témoigne de la généralité de cela, comme en témoigne aussi ce qu’Allah nous a rapporté de l’histoire du peuple de Moïse lorsqu’ils ont été égarés par le samaritain puis ont adoré le veau alors que Moïse avait délégué son frère Haroun afin de partir se confier à Allah, et lorsque Haroun a voulu leur interdire, ils dirent : {Nous ne cesseront de l’adorer tant que Moïse ne sera pas de retour parmi nous} – Taha, v.91.
Ils répondirent donc à l’appel de l’associationnisme (shirk) et refusèrent de répondre à l’appel de l’Unicité (Tawhid).

Allah ne les a pas excusé d’avoir répondu à l’appel du shirk malgré le fait qu’ils se soient fait duper, car l’appel au Tawhid était présent à leur côté et que l’invitation de Moïse au Tawhid était proche.

Et le récit du diable avec les gens du Feu témoigne aussi de cela, lorsqu’il les abandonna et se désavoua d’eux, Allah dit :

{Et quand tout sera accompli Satan dira : “Allah vous a fait une promesse véridique, tandis que moi, je vous ai fait une promesse que je n’ai pas tenue. Je n’avais aucun pouvoir sur vous, je vous ai seulement appelés et vous m’avez répondu. Ne me faites donc pas de reproches, mais faites-en plutôt à vous-mêmes. Je ne vous suis d’aucun secours, pas plus que vous ne l’êtes pour moi. Je vous renie pour m’avoir jadis associé (à Allah)” Les transgresseurs subiront un châtiment douloureux}
Ibrahim, v.22.

Quant à celui qui vit dans un pays non islamique et qui n’a jamais rien entendu du Prophète ﷺ ni du Coran, ni de l’Islamen émettant l’hypothèse que cela existe – son jugement sera le même que celui des gens de “al fatra” (période entre deux prophéties) puis, le Jour de la Résurrection il sera traité comme l’on traite celui qui n’a pas été imposé (par la législation) à cause de sa folie ou de son jeune âge.

Il incombe au savant des musulmans de lui transmettre l’Islam, ses fondements et ce qui en découle afin d’établir les preuves et de ne pas lui laisser d’excuse.

 

Fatawa de l’éminent savant Mouhammad ibn AbdAllah As-Soubail p.273-275.
traduit par SalafIslam.fr

Partager cet article avec vos proches :

pdfsi

Partenaire: