L’importance accorder à la prière – L’imam Al Barbahârî

 

L’importance accorder à la prière

L’imam Al Barbahârî

 

 

‘Abd Allah Ibn Mas’ûd a dit :
“Le fidèle en prière frappe à la porte, et celui qui frappe fréquemment à la porte du Roi, on lui ouvre.”
Mawsû’ah Ibn Abî-d-Dunnyâ – 1/340.

Salmân Al-Fârisî a dit :
“La prière est une balance : Celui qui lui accorde pleinement son importance, on lui accorde pleinement sa récompense, quant à celui qui fraude, vous savez ce qu’Allah dit des fraudeurs.
Al-Fâtâwâ Al-Kubrâ 4/455. 

⊗ Lorsque ‘Alî Ibn Al-Husayn accomplissait ses ablutions, il devenait pâle. On lui demanda : “Que t’arrive-t-il lorsque tu accomplis tes ablutions ?” Il répondit : “Savez-vous devant qui je veux me tenir ?”
Sifah As-Safwah – 4/534.

Nâfi’ rapporte :
“Lorsqu’Ibn ‘Umar manquait la prière du ‘Ishâ’ en congrégation, il priait toute la nuit.”
As-Siyar – 3/235.

Ibrâhîm At-Taymî a dit :
“Si tu vois un homme négliger [d’arriver pour] le premier takbîr de la prière, lave-t-en les mains.”
As-Siyar – 5/62.

Sufyân Ibn ‘Uyaynah a dit :
“Fait partie du respect dû à la prière que d’arriver avant l’iqâmah.”
Al-Hilyah – 4/291.

‘Abd Allah Ibn ‘Umar disait lorsqu’arrivait l’hiver :
“Ô adeptes du Coran ! La nuit s’allonge pour votre prière, et la journée raccourcit pour votre jeûne, alors profitez-en.”
Mawsû’ah Ibn Abî-d-Dunyâ’ – 1/323.

‘Atâ’ Al-Khurasânî a dit :
“Il n’est pas un serviteur qui se prosterne pour Allah en un lieu de la terre, sans que ce lieu ne témoigne en sa faveur au Jour de la Résurrection, et qu’il ne le pleure au jour de sa mort.”
Al-Hilyah-2/185.

Mu’âdh Ibn Jabal a dit :
Que celui qui aimerait arriver auprès d’Allah en toute sécurité accomplisse ces cinq prières là où on y appelle, car elles font partie des préceptes de la guidée et de ce que votre Prophète ﷺ a établi pour vous. Ne dites pas : “J’ai un lieu de prière” car si vous faites cela, vous aurez délaissé la Sunna de votre Prophète vous vous égarerez.”
Al-Hilyah – 1/184.

Talq Ibn Habîb a dit :
“Le musulman meurt entre deux bonnes actions : l’une qu’il a accomplie, et l’autre qu’il attend – i.e : la prière.”
Al-Hilyah – 1/453.

‘Âsim Ibn Yûsuf passa devant Hâtim Al-Asam qui parlait dans une assise, et il lui dit :
“Ô Hâtim ! Comment prie-tu ? Je me lève lorsque l’ordre est donné, je marche avec calme, j’entre avec intention, je prononce le tâkbîr avec révérence, je récite lentement et en méditant, je m’incline avec recueillement, je me prosterne avec humilité, je salue conformément à la Sunna, et je confie ma prière à Allah avec sincérité, tout en craignant qu’Il ne l’accepte pas de moi. – Parle, car tu sais prier !”
Sifah As-Safwah – 4/391.

Wakî Ibn Al-Jarrâh a dit :
Celui qui ne se prépare pas pour la prière avant son temps d’accomplissement ne l’aura pas révérée.
Al-Hilyah – 3/107.

Ziyâd rapporte :
Zubayd Al-Ayâmî était le muezzin de sa mosquée, et il disait aux enfants : “Venez prier et je vous donnera des amandes.” Ainsi, ils venaient, priaient, puis se rassemblaient autour de lui. Nous lui dîmes : “Pourquoi fais-tu cela ?” Il répondit : “Que cela me coûte-t-il de leur acheter pour cinq dirhams d’amandes et qu’ainsi ils s’habitent à venir à la prière !”
Al-Hilyah – 2/134.

Partager cet article avec vos proches :

 

Extrait tiré du livre :

Ainsi étaient Nos Pieux Prédécesseurs
Écrit Par Imam Al Barbahârî

Pages 90/95 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 21 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire:

Partenaire: