L’interrogatoire dans la tombe par les anges Munkar et Nakîr – L’Imam Al-Barbahârî et Shaykh An-Najmi

L’interrogatoire dans la tombe
par les anges Munkar et Nakîr

L’Imam Al-Barbahârî et Shaykh An-Najmi

 

 

De nombreux hadiths sont rapportés concernant l’interrogatoire de Munkar et Nakîr, parmi lesquels le hadith de Al-Barâ- Ibn ‘Âzib ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ qui rapporte :

Nous avons suivi avec le Prophète ﷺ le cortège funéraire d’un homme des Ansârs, et lorsque nous sommes parvenus à la tombe, elle n’était pas encore creusée. Le Messager d’Allah ﷺ s’assit et nous nous assîmes autour de lui. C’était comme s’il y avait des oiseaux sur nos têtes, et il avait dans sa main un bâton avec lequel il grattait la terre. Il leva la tête et dit : “Cherchez protection auprès d’Allah contre le châtiment de la tombe.” deux ou trois fois, puis il dit :

    • “Lorsque le serviteur croyant quitte ce bas monde et se dirige vers l’au-delà, viennent à lui du ciel des anges au visage aussi radieux que le soleil. Ils portent avec eux un linceul et un baume du Paradis, et ils s’installent devant lui au point de couvrir l’horizon. Puis vient l’ange de la mort عليه السلام qui s’assoit au côté de sa tête et lui dit : “Ô bonne âme ! Sors vers le pardon et l’agrément d’Allah.” Elle sort alors en coulant comme la goutte coule du goulot de l’outre. Quand l’ange de la mort saisit l’âme, les autres anges ne la laisse pas en ses mains ne serait qu’un clin d’œil, ils la prennent en la mettent dans ce linceul et baume dont exhale un parfum plus suave que le meilleur musc de la terre.

Les anges l’élèvent vers le ciel et chaque fois qu’ils passent auprès d’un groupe d’anges ceux-ci disent:
“Quelle est cette bonne âme ?”
Ils répondent : “C’est untel fils d’untel” en employant les meilleurs noms qu’on lui donnait en ce bas monde. Ceci jusqu’à ce qu’ils parviennent au ciel de ce bas monde, demandent qu’on leur ouvre et qu’il leur soit ouvert. À chaque ciel l’âme est accueillie par les meilleurs anges et est accompagnée jusqu’au ciel suivant, jusqu’à parvenir au septième ciel.
Allah  dit alors : “Écrivez le Livre de Mon serviteur aux plus hauts degrés, puis ramenez-le sur terre, car c’est à partir d’elle que Je les ai créés, en elle que Je les fais revenir, et à partir d’elle que Je les ferai sortir une nouvelle fois.”
Puis son âme est ramenée à son corps, deux anges se présentent à lui, le mette assis et lui demandent :

“- Qui est ton Seigneur ? Allah est mon Seigneur.
– Quelle est ta religion ? L’islam est ma religion.
– Qui est cet homme qui vous a été envoyé ?
Il est le Messager d’Allah ﷺ.
– Qu’en sais-tu ?
J’ai lu le Livre d’Allah, j’y ai cru et l’ai déclaré véridique.

Une voix venant du ciel s’élèvera alors :Mon serviteur a dit vrai. Recouvrez donc sa tombe d’ornements du Paradis, et habillez-le des vêtements du Paradis, et ouvrez-lui une porte donnant sur le Paradis.” L’odeur apaisante et le parfum du Paradis lui parviendront alors, et sa tombe sera élargie aussi loin que son regard peut porter.”
Un homme au beau visage, vêtu de beaux vêtements et exhalant un parfum agréable se présentera à lui et dira : “Reçois la nouvelle de ce qui te réjouit : ceci est le jour qui t’était promis. – Qui es-tu, ton visage présage du bien ? – Je suis tes bonnes œuvres. – Ô Seigneur ! Hâte la venue de l’Heure afin que je rejoigne ma famille et mes biens.”

    • Quant au serviteur mécréant, lorsqu’il quitte ce bas monde et se dirige vers l’au-delà, viennent à lui du ciel des anges au visage noir munis de linceuls de feu.

Ils s’installent à ses côtés jusqu’à couvrir l’horizon, puis l’ange de mort vient s’asseoir au côté de sa tête et dit : “Ô âme mauvaise ! Sors vers le courroux et la colère d’Allah.” L’âme se disperse alors dans son corps, mais on l’en extraie comme la brosse en fer arrache la laine mouillée. L’ange de la mort la saisit et les autres anges ne la laissent pas en ses mains ne serait qu’un clin d’œil, ils la prennent et la mettent dans ce linceul de feu dont se dégage l’odeur de  cadavre la plus nauséabonde de la terre.
Il remontent avec cette âme et chaque fois qu’il passent près d’un groupe d’anges ceux-ci disent :
“Quelle est cette âme mauvaise ?
Ils répondent : “C’est untel fils d’untel.” en employant les pires noms qu’on lui donnait sur terre, jusqu’à ce qu’ils parviennent au ciel de ce bas monde, demandent qu’on leur ouvre mais qu’on ne le leur accorde pas.
Le Prophète ﷺ récita :

إِنَّ ٱلَّذِينَ كَذَّبُوا۟ بِـَٔايَٰتِنَا وَٱسْتَكْبَرُوا۟ عَنْهَا لَا تُفَتَّحُ لَهُمْ أَبْوَٰبُ ٱلسَّمَآءِ وَلَا يَدْخُلُونَ ٱلْجَنَّةَ حَتَّىٰ يَلِجَ ٱلْجَمَلُ فِى سَمِّ ٱلْخِيَاطِ

Pour ceux qui traitent Nos preuves de mensonges et qui s’en sont enorgueillis, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes, et ils n’entreront pas au Paradis tant que quand le chameau ne pénètrera pas dans le chas de l’aiguille.
Sourate am-A’râf, v.40
Allah سبحانه و تعالى dit alors : “Écrivez le Livre de Mon serviteur au plus bas degré de la terre.”
Son âme est alors précipitée [vers la terre], puis il récita :

 وَمَن يُشْرِكْ بِٱللَّهِ فَكَأَنَّمَا خَرَّ مِنَ ٱلسَّمَآءِ فَتَخْطَفُهُ ٱلطَّيْرُ أَوْ تَهْوِى بِهِ ٱلرِّيحُ فِى مَكَانٍۢ سَحِيقٍۢ

Quiconque associe à Allah, c’est comme s’il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond.
Sourate Al-Hajj, v.31.
Puis son âme est ramenée à son corps, deux anges se présentent à lui, le mettent assis et lui demandent :

“- Qui est ton Seigneur ? Ah ! Ah ! Je ne sais pas.
– Quel est ta religion ?Ah ! Ah ! Je ne sais pas.
– Qui est cet homme qui vous a été envoyé ? Ah ! Ah ! Je ne sais pas.

Une voix venant du ciel s’élève alors : “Il a menti. Recouvrez donc sa tombe de feu, et ouvrez-lui une porte donnant sur l’Enfer.”
La chaleur et l’odeur du pus parviendront alors, et sa tombe se resserrera sur lui au point que ses côtes s’entrecroisent. Un homme au visage laid, mal vêtu et puant viendra à lui et dira: “Reçois la nouvelle de ce qui te déplait : ceci est le jour qui t’étais promis. – Qui es-tu ? Ton visage présage du mal. – Je suis tes mauvaises actions.Ô Seigneur ! Fais que l’Heure ne survienne pas.”
Sahîh Al-Jâmi’ – 1676.

Les hadiths concernant le châtiment de la tombe sont très nombreux et Ahl As-Sunnah wa-l-Jamâ’ah croient au châtiment de la tombe, et à l’interrogatoire de Munkar et Nakîr.
Quant à Al-Mu’tazilah, ils renient le châtiment de la tombe.

Et c’est Allah qui accorde le succès.

Partager cet articles avec vos proches :

 

Extrait tiré du livre :

L’Islam est la Sunna La Sunna est L’Islam
(Sharh As-Sunna)

Écrit Par l’Imam Al-Barbahârî
Commentaire du Shaykh Ahmed Ibn Yahyâ An-Najmî

Pages 62/64 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 1 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: