L’obligation de craindre la mauvaise fin et d’invoquer pour s’en préserver – L’Imam Al-Barbahârî et Shaykh An-Najmi

L’obligation de craindre la mauvaise fin
et d’invoquer pour s’en préserver

L’Imam Al-Barbahârî et Shaykh An-Najmi

 

 

“Sache que le serviteur se doit de faire preuve de sollicitude tant qu’il est ce monde,
car il ne sait pas sur quoi il mourra, comment on conclura son existence et dans quel état il rencontrera Allah سبحانه و تعالى, même s’il accomplit tout acte de bien. De même l’homme qui se cause du tort à lui-même ne soit pas cesser d’espérer au moment de mourir. Il doit avoir une bonne opinion d’Allah, craindre en raison de ses péchés. Si Allah lui fait miséricorde, ce sera par Sa grâce, et s’Il le châtie ce sera en raison de ses péchés.”

Je dis concernant sa parole : Sache que le serviteur se doit de faire preuve de sollicitude tant qu’il est en ce monde, car il ne sait pas sur quoi il mourra, comment on conclura son existenceLe serviteur doit être en ce monde entre la peur et l’espoir, comme nous l’avons indiqué, et les savants ont établi que la peur devait dominer lorsqu’il était en bonne santé, et que l’espoir devait dominer au moment de mourir.

On mentionne dans le hadith rapporté par Anas ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ que le Prophète ﷺ entra chez un un jeune homme qui agonisait, et il lui dit :

Comment vas-tu ?
– Par Allah, ô Messager d’Allah j’espère en Allah et je crains en raison de mes péchés.
– Ces deux choses ne sont pas réunies dans le cœur du serviteur en cette situation sans qu’Allah ne lui accorde ce qu’il espère et le préserve de ce qu’il redoute.
Mishkâh Al-Masâbih – 1612.

Ô Allah, fais que nous ne nous sentions pas à l’abri de Ta ruse, ne détourne pas nos cœurs de Ta mention, et ne nous confie à personne d’autre que Toi. Ô Allah, nous cherchons protections auprès de Toi contre Satan le maudit, contre le fait qu’il incite à proférer des paroles futiles, qu’il insuffle l’orgueil, soit la cause d’une mort subite, et contre ses suggestions. 
Ô Allah, exauce notre invocation. 

Puis il dit : “car il ne sait pas sur quoi il mourracette phrase explique les raisons de l’obligation de redouter le retournement du cœur et se son passage de la foi sur laquelle il est à l’abandon, car lorsqu’Allah se détache du serviteur, les démons le dominent et le plongent en ce qui amène les doutes. Ils le font douter sur la réalité de la foi jusqu’à ce qu’il meurt mécréant, qu’Allah nous en préserve, et qu’ainsi il reste éternellement en Enfer. Allah سبحانه و تعالى nous a informés au sujet d’un peuple dont Il a renversé le cœur et le regard :

وَنُقَلِّبُ أَفْـِٔدَتَهُمْ وَأَبْصَٰرَهُمْ كَمَا لَمْ يُؤْمِنُوا۟ بِهِۦٓ أَوَّلَ مَرَّةٍۢ وَنَذَرُهُمْ فِى طُغْيَٰنِهِمْ يَعْمَهُونَ

Parce qu’ils n’ont pas cru la première fois, nous détournons leur cœur et leur regard, et Nous les laissons marcher aveuglément dans leur transgression.
Sourate Al-An’âm, v.110.

فَلَمَّا زَاغُوٓا۟ أَزَاغَ ٱللَّهُ قُلُوبَهُمْ

Lorsqu’ils s’écartèrent de la vérité, Allah fit dévier leurs cœurs.
Sourate As-Saff, v.5.

L’homme ne sais pas quel sera son état dans le futur, donc il doit ressentir le danger tant qu’il est en vie. Ainsi, le Prophète ﷺ, bien qu’il soit le Messager d’Allah invoquait constamment en disant

Ô Toi qui retournes les cœurs, affermis mon cœur dans Ta religion. Ô Toi qui tournes les cœurs,tourne mon cœur vers Ton obéissance. 

Anas rapporte : Le Messager d’Allah ﷺ répétait souvent : Ô Toi qui retournes les cœurs affermis mon cœur dans Ta religion.” Je dis : ô Messager d’Allah ! Nous avons cru en toi et en ce que tu as apporté, crains-tu pour nous ? Il répondit : “Oui, les cœurs sont entre deux Doigts d’Allah, et Il les retourne comme Il veut.”
Sahîh Sunnan At-Tirmidhî – 2140.

Abû ‘Îsâ At-Tirmidhî dit : Et on trouve à ce sujet des hadiths rapportés par An-Nawas Ibn Sam’ân, Umm Salamah, ‘Abd Allah Ibn ‘Amr et ‘A-ishah, et ce hadith est un hadith hasan.

Dans la version de Muslim il est dit :

Tous les cœurs des Fils d’Adam sont entre deux Doigts du Tout Miséricordieux, comme un seul cœur, et Il les tourne comme Il veut.
– puis le Messager d’Allah ﷺ dit : Ô Allah ! Ô Toi qui tournes les cœurs, tournes nos cœurs vers Ton obéissance.

Muslim – 2654.

C’est pourquoi nous devons faire cette invocation et craindre la mauvaise fin. Nous cherchons protection auprès d’Allah contre la mauvaise fin.

Sa parole : “dans quel état il rencontrera Allah سبحانه و تعالى” c’est-à-dire sur quoi il rencontrera Allah : sur un acte de bien et d’obéissance, ou sur un acte mauvais et une désobéissance ?

Puis il dit : “De même l’homme qui cause du tort à lui-même ne doit pas cesser d’espérer au moment de mourir. Il doit avoir une bonne opinion d’Allah, craindre en raisons de ses péchés” Nous avons déjà évoqué cela, de même que la parole du Messager d’Allah ﷺ :

Ne mourrez qu’en ayant une bonne opinion d’Allah.
Muslim – 2877.

Je dis concernant sa parole : “Si Allah lui fait miséricorde, ce sera par Sa grâce, et s’Il le châtie ce sera en raison de ses péchés” tout monothéiste est sous la volonté d’Allah. S’il lui fait miséricorde, c’est par Sa grâce, et s’Il le châtie c’est de par Sa justice, et ton Seigneur n’est injuste envers personne.

Et c’est Allah qui accorde le succès.

Partager cet articles avec vos proches :

 

Extrait tiré du livre :

L’Islam est la Sunna La Sunna est L’Islam
(Sharh As-Sunna)

Écrit Par l’Imam Al-Barbahârî
Commentaire du Shaykh Ahmed Ibn Yahyâ An-Najmî

Pages 165/167 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 1 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: