Méditation sur les communautés passées frappées par l’anéantissement – Sa’îd Ibn Wahf Al-Qathânî

Méditation sur les communautés passées
frappées par l’anéantissement 

Sa’îd Ibn Wahf Al-Qathânî

 

 

Fait partie de la sagesse d’attirer l’attention des gens vers les vestiges des communautés passées, les individus et les sociétés injustes, les villages et villes qui ont renié [leurs prophètes] et ont été criminels.

Ces traces peuvent ne pas être très éloignées dans le temps et l’espace, et s’être produit récemment. Regarder ce qui les a frappés comme perdition, anéantissement, tremblements de terre, épreuves et maladies est parmi les plus grandes leçons pour celui qui les médite, regarde [attentivement] et en tire une exhortation contemple leurs demeures et la manière dont le Roi, le Contraignant les a fait périr, humiliés et abandonnés, et a fait de leur sort un exemple pour les gens doués de raison !
Voir Tafsîr Ibn Kathîr – 2/125. 3/563. 428. Et Tafsîr As-Sa’dî – 2/377. 6/114. 135. 330. 519. 554. 7/68.

Allah سبحانه و تعالى a ordonné à Ses serviteurs de parcourir la terre de contempler et de méditer ces vestiges en de nombreux versets, parmi lesquels :

قُلْ سِيرُوا۟ فِى ٱلْأَرْضِ ثُمَّ ٱنظُرُوا۟ كَيْفَ كَانَ عَٰقِبَةُ ٱلْمُكَذِّبِينَ

“Dis : Parcourez la terre et voyez ce qu’il est advenu de ceux traitaient la vérité de mensonge.”
Sourate Al-An’âm, v.11.

أَوَلَمْ يَسِيرُوا۟ فِى ٱلْأَرْضِ فَيَنظُرُوا۟ كَيْفَ كَانَ عَٰقِبَةُ ٱلَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ ۚ كَانُوٓا۟ أَشَدَّ مِنْهُمْ قُوَّةًۭ وَأَثَارُوا۟ ٱلْأَرْضَ وَعَمَرُوهَآ أَكْثَرَ مِمَّا عَمَرُوهَا وَجَآءَتْهُمْ رُسُلُهُم بِٱلْبَيِّنَٰتِ ۖ فَمَا كَانَ ٱللَّهُ لِيَظْلِمَهُمْ وَلَٰكِن كَانُوٓا۟ أَنفُسَهُمْ يَظْلِمُونَ

“N’ont-ils pas parcouru la terre pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui ont vécu avant eux ? Ils les surpassaient en puissance et avaient labouré et peuplé la terre bien plus qu’ils ne l’ont fait eux-mêmes. Leurs messagers leur vinrent avec des preuves évidentes. Ce n’est pas Allah qui leur fit du tort, mais ils se firent du tort à eux mêmes.”
Sourate Ar-Rûm, v.9.

L’ordre de parcourir la terre comprend à la fois le déplacement physique, mais aussi la méditation du cœur par la réflexion sur le sort des négateurs et criminels ; à la fois le regard par les yeux mais aussi par le cœur vers les vestiges de ces demeures vides et abandonnées ; mais aussi l’écoute par les oreilles de ces récits terrifiants.

Mais celui qui contemple ces choses d’un regard vide, d’une oreille sourde, se déplace physiquement mais sans un cœur méditant [sur ces choses], n’en tirera aucun profit et n’atteindra pas l’objectif visé.
Voir Tafsîr As-Sa’dî – 6/135, 330.

Partager cet articles avec vos proches :

 

Extrait tiré du livre :

COMMENT APPELER À ALLAH
les athées et les pécheurs musulmans

Écrit Par Sa’îd Ibn Wahf Al-Qathânî

Pages 85/86 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: