Le mérite de l’invocation après l’appel à la prière – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

Le mérite de l’invocation après
l’appel à la prière

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

 

1353/ Anas ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit : 

L’invocation entre l’adhân et l’iqâmah n’est pas rejetée.
Sahîh/ Sahîh Al-Jâmi’ – 3408.

Enseignements du hadith

1- L’incitation à invoquer et demander à Allah سبحانه و تعالى ce sont dont on a besoin, ainsi Allah سبحانه و تعالى dit : “Invoquez-moi, Je vous exaucerai.” – Sourate Ghâfir, v.60 ; et Il dit : “Qui M’invoque, afin que Je l’exauce ; qui me demande afin que Je lui pardonne ?” – Al-Bukhârî – 1145 et Muslim – 758.

2- Le temps entre l’adhân et l’iqâmah est un temps méritoire au cours duquel l’invocation est exaucée, et l’appel entendu. Il convient donc d’y prêter attention, de demander à Allah à ce moment, afin qu’Il exauce une invocation de Son serviteur, après laquelle il ne sera plus jamais malheureux.

3- La sagesse de l’exaucement de l’invocation à ce moment – et Allah est le plus savant – est que tant qu’on attend la prière suivante, on est considéré en prière, et la prière est une situation d’exaucement de l’invocation, car le serviteur s’y adresse à son Seigneur.

4- Shaykh Al-Islâm Ibn Taymiyyah a dit : Des récits très nombreux de la Sunna établissent que l’invocation est légiférée à la fin de la prière, avant d’en sortir, ceci à l’unanimité des musulmans. Le Prophète ﷺ a prononcé l’ensemble des invocations liées à la prière au sein de la prière, et c’est au cours de la prière qu’il a ordonné de les prononcer. C’est là ce qui convient à la situation du fidèle qui se tourne vers son Seigneur et s’adresse à Lui. Allah سبحانه و تعالى exauce les invocations que le serviteur aura préférées, il faut donc qu’elles soient faites avec recueillement et bienséance, car on n’exauce pas l’invocation émanant d’un insouciant.

5- Il existe d’autres moments où l’invocation est méritoire, comme le milieu et le dernier tiers de la nuit, à la fin des prières obligatoires, lors de la prosternation, et le dernier temps de la journée de vendredi.
Al-Ifhâm – 2/531. 

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 3)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al Asqalânî

Pages 465/466 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: