La méthodologie à suivre dans l’apprentissage de l’Unicité (Tawhîd) – Cheikh Sâlih ibn ‘Abdul-‘Azîz Âl ach-Cheikh

La méthodologie à suivre dans
l’apprentissage de l’Unicité (Tawhîd)

Cheikh Sâlih ibn ‘Abdul-‘Azîz Âl ach-Cheikh

 

 

Le Dogme (‘Aqîdah).
Concernant le Tawhîd d’un point de vue général, c’est celui qui repose sur la croyance en l’unicité d’Allah et ses divers aspects tels Sa Seigneurie (Rubûbiyah), Sa Divinité (Ulûhiyah) et Ses Noms et Attributs (Al-Asmâ’ Was-Sifât).
Le Tawhîd est ici abordé du point de vue du dogme dans sa généralité.

Plusieurs ouvrages ont été écrits à ce sujet, comme Lum’at Al-l’tiqâd*, Al-Wâsitiyah de Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyah, Al-‘Aqîdah At-Tabâwiyah, Al-Hamawiyah, et autres ouvrages qui abordent le sujet de la croyance islamique dans sa globalité.
*De son auteur Ibn Qudâmah Al-Maqdisî [NdTl

Je veux dire par là qu’ils mentionnent tous les thèmes du dogme islamique, tels, la croyance en Allah, Ses noms, Ses attributs, Sa Seigneurie et tout ce qui touche à la foi en Allah. Ajoutons à cela la croyance aux Anges, aux Livres révélés, aux Messagers, au Jour Dernier et ce qui s’y produira, aux événements de la tombe, à la résurrection et au Jugement Dernier, au Paradis, à l’Enfer, au destin et ses implications.

D’autres thèmes y sont également développés, comme ceux abordant la question des Saints et de leurs miracles, des Compagnons, de l’autorité des dirigeants et de leurs droits, de l’ordonnance du bien et de l’interdiction du mal, du bon comportement, etc… comme mentionnés par Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyah à la fin de son épître intitulé Al- Wâsitiyah.

Ces ouvrages traitent donc la croyance des gens de la Sunnah et du Groupe (Ahl Sunnah Wal-Jamâ’ah) d’un point de vue général.

Lire l’épître devant un cheikh : Cette science doit être étudiée de manière progressive et organisée, en commençant par l’étude d’une épître courte que l’on lira en présence d’un Cheikh, contrairement à la science du Tafsîr où un Cheikh n’est pas nécessaire, mais auquel on se référera uniquement en cas de problème de compréhension. Pour ce qui est des ouvrages traitant de la croyance, ils doivent être lus en présence d’un Cheikh.

Mémoriser le texte : L’étudiant commencera donc par une courte épître comme Lum’at Al-l’tiqâd. L’idéal serait de la mémoriser dans son intégralité, mais si ce n’est pas possible, il convient alors de la lire et la relire plusieurs fois jusqu’à en maîtriser les thèmes.

Parcourir les thèmes au préalable : Une des erreurs couramment commise par les étudiants est de se lancer dans l’étude d’un livre sans avoir au préalable parcouru ses thèmes et les sujets qu’il traite. C’est là une erreur flagrante. Il faut absolument connaître les thèmes d’un livre avant de l’étudier.

Prenons pour exemple l’épître intitulée Lum’at Al-I’tiqâd. L’étudiant doit le lire du début à la fin de manière à savoir comment l’auteur l’a organisé et quels sujets il a traités. Ce n’est qu’ensuite que l’ouvrage sera lu en présence d’un enseignant ou d’un Cheikh.

Les sujets traités dans Lum’at Al-I’tiqâd sont simples, abordables et succincts. Lorsque le Cheikh les explique et définit les principes de la croyance, ces derniers doivent être mis par écrit. Ensuite l’étudiant devra maîtriser ces thèmes et définitions. Lorsque l’étudiant se sentira très à l’aise avec tous les sujets — ou leur grande majorité abordée dans l’explication de l’épître, et qu’il en aura maîtrisé les aspects, il pourra alors passer à l’étude de l’ouvrage intitulé Al-‘Aqîdah AI-Wâsitiyah, qu’il devra également lire en présence d’un Cheikh.

S’auto-évaluer : Il reste un point important à souligner : certains étudiants lisent des ouvrages dans le domaine de la croyance, et lorsqu’ils essayent d’exprimer oralement ce qu’ils ont lu, ils utilisent soit des termes inadaptés et non scientifiques, soit ils se trompent carrément dans leur explication. Ceci est dû au fait que lors de leur lecture, ils ne se sont pas auto-évalués. Ainsi, après avoir lu un chapitre d’Al-Wâsitiyah et son explication, l’étudiant doit s’auto-évaluer en se posant des questions.

Par exemple, Cheikh Al-Islam Ibn Taymiyah dit dans l’introduction de son épître : « Ceci est la croyance du Groupe Sauvé, les Gens de la Sunnah et du Groupe. » L’étudiant doit se poser les questions suivantes :

« Qui est le Groupe Sauvé ? » « Qui sont les Gens de la Sunnah et de la Jamâ’ah ? »

C’est uniquement en étant capable de répondre à ces questions que l’on se prouve à soi-même que le thème a été compris et maîtrisé.

Au cours de l’étude de l’épître, l’étudiant verra que l’auteur mentionne les attributs divins, comme celui de l’élévation d’Allah et Son établissement au-dessus de Son Trône. L’étudiant doit alors être capable d’énumérer les thèmes abordés dans le commentaire de ce passage.

Réviser : Il ne convient pas de se contenter d’écouter le commentaire audio, ou de parcourir un commentaire écrit, puis prétendre que l’on a étudié Al-Wâsitiyah. La science ne s’acquiert pas de cette manière. La matière étudiée doit être maîtrisée, évaluée et révisée. C’est ce que les savants du hadith appellent Al-Mudhâkarah (la révision).

 

Extrait tiré du livre :

Comment apprendre sa religion ?

Conférence du Cheikh
Sâlih ibn ‘Abdul-‘Azîz Âl ach-Cheikh

Pages 62/63/64 – Éditions Anas

Commander le livre icon-cart

Note 4,6/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 7 avis)

 

Retranscription autorisée par les éditions Anas.

Partenaire: