La mort de ‘Aisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا – ‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

La mort de ‘Aisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا

‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

 

 

Elle mourut le lundi 17 Ramadan en l’an 57 ou 58 de l’hégire, elle avait 66 ans. Elle fut d’ailleurs l’avant-dernière des femmes du Prophète à rendre l’âme, qu’Allâh les agrée toutes. Elles sont toutes enterrées au Baqi’ exceptée Khadîja qui est enterrée à la Mecque et Maymûna qui est enterrée à Sirf.

Après la mort du Prophète et ce jusqu’aux termes de leurs vies, les Mères des croyants ont passé leur temps dans l’adoration, l’accomplissement d’œuvres pieuses mais aussi au service de la communauté et l’instruisant, la conseillant, la guidant et en émettant les jugements juridiques qui s’imposaient.

De plus, elles ont transmis la sunnah prophétique pure, par la parole comme par les actes, aux compagnons, à ceux qui les ont suivis, aux étudiants en science et aux simples visiteurs de Médine.

Elles sont décédées les unes après les autres, et à chaque fois, cela était une grande épreuve pour tous les musulmans du monde entier et plus particulièrement pour les gens de Médine car ils perdaient des enseignantes remarquables mais aussi, c’était leurs mères qui les quittaient. A la mort de l’une d’entre elles, c’était une école, un minaret de la science qui disparaissait,

Le Prophète a dit : Allâh ne reprend pas la Science e l’arrachant aux gens mais Il la reprend en reprenant l’âme des Savants jusqu’à n’en laisser aucun. Les gens mettent alors à leur tête des ignorants. On les interroge sur certaines questions, ils donnent alors leurs avis sans se baser sur aucune science. Ils s’égarent et égarent les autres.
Rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

Par la miséricorde d’Allâh envers les musulmans, Il a décrété pour certaines d’entre elles, une vie plus longue comme pour ‘Aisha, car elle était celle qui avait accru son savoir et qui était la plus assidue, la plus patiente dans la transmission de la science. De plus, à la mort du Prophète , elle était à la fleur de l’âge donc elle avait une grande mémoire et était vivace, énergétique pour assumer le rôle primordial qu’Allâh lui avait prédestiné.

Elles ont toutes été sincères dans leur engagement envers Allâh et rempli la tâche qu’on leur avait ordonnée d’accomplir et gardé le dépôt qu’on leur avait confié. Qu’Allâh les agrée.

 

Extrait tiré du livre :

’Aisha رَضِيَ اَللَّهُ عَنْهَا
L’épouse pure, Véridique et Bien-Aimée du Prophète
Écrit Par ‘Abd ar-Rahmân Ibn Ismâ’îl Al Hâchemî

 

Pages 207/208 – Wadi Shibam Éditions

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 1 avis)


Retranscription autorisée par les éditions WADI SHIBAM.

Partenaire: