Pureté de la chatte et ce en quoi elle lape – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

Pureté de la chatte et ce en quoi elle lape

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

۹.

«وَعَنْ أَبِي قَتَادَةرَضِيَ اللهِ عَنْهُ – أَنَّ رَسُولَ اللهِ ﷺ – قَالَ – فِي اَلْهِرَّةِ -: «إِنَّهَا لَيْسَتْ بِنَجَسٍ، إِنَّمَا هِيَ مِنْ اَلطَّوَّافِينَ عَلَيْكُمْ

.أَخْرَجَهُ لأَرْبَعَةُ، وَصَحَّحَهُ اَلتِّرْمِذِيُّ. وَابْنُ خُزَيْمَةََ

 

9/ Abû Qatâdah ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit à propos de la chatte :

« Elle n’est pas impure mais elle compte parmi les animaux domestiques. »
Sahîh / Abû Dawûd – 75.

Enseignement du hadith :

1- La chatte n’est pas impure, elle ne souille donc pas ce qu’elle touche ou ce en quoi elle lape. La raison en est qu’elle compte par les animaux domestiques [littéralement dans le hadith : « ceux qui tournent autour de vous »]. Elle est donc avec les gens, dans leurs demeures, proche de leurs récipients, leurs effets, ils ne peuvent donc pas s’en  prémunir.

2- Ce hadith et ses semblables comptent parmi les preuves de la règle générale :

La difficulté entraîne la simplification.”

3– Sont associés à la chatte tous les animaux semblables interdits à la consommation, mais qui sont domestiques et sont utilisés par nécessité comme la mule et l’âne, ou tous les animaux dont on ne peut se prémunir comme la souris.

4- Tous les membres de la chatte sont purs, car si « elle compte parmi ceux qui tournent autour de vous », elle touche les choses avec l’ensemble de son corps et ses membres.

5- Le hadith montre qu’il est légiféré de s’éloigner des choses impures, et si le besoin ou la nécessité implique de les toucher, il faut ensuite s’en purifier, comme le fait de se purifier des selles avec la main ou de nettoyer des immondices et souillures.

6- Les impuretés desquelles il est difficile de se prémunir sont excusées.
Shaykh Al-Islâm Ibn Taymiyyah a dit : Sont excusées l’ensemble des impuretés en faible quantité dont il est difficile de se prémunir.
Ainsi, ceux qui utilisent des ânes et il est connu que les ânes urinent et défèquent, peuvent touchés par des éclaboussures, et Shaykh Al-Islâm dit que ce genre de choses est excusé en raison de la difficulté de s’en prémunir [et ainsi il n’est pas obligatoire de s’en purifier].
Fath Dhî-l-Jalâl wa-l-Ikrâm 1/111.

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 1)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

Pages 36/37 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: