Rédiger son testament avant qu’il ne soit trop tard ! – Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

Rédiger son testament
avant qu’il ne soit trop tard !

Al Hâfidh Ibn Hajar Al-Asqalânî

 

 

830/ Ibn ‘Umar ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Messager d’Allah ﷺ a dit : 

Il n’appartient pas au musulman  qui veut léguer un bien de laisser passer deux nuits sans avoir son testament rédigé auprès de lui.
Sahîh/ Al-Bukhârî – 2738 et Muslim 1627.

Enseignements du hadith 

1- Le Prophète ﷺ encourage sa Communauté à accomplir le bien en rédigeant un testament avant qu’il ne soit trop tard, et il leur a indiqué que ce n’était pas faire preuve de résolution pour celui qui veut léguer une partie de ses biens que de négliger cela et de laisser passer un long moment. Au contraire, il ne doit  s’empresser de rédiger son testament et de l’exposer. Le laps de temps le plus long autorisé pour retarder cela n’étant que de deux nuits, car l’homme ne sait pas à quoi il sera exposé en cette vie. Ainsi, en raison de son attachement à la vérité, Ibn ‘Umar renouvelait la rédaction de son testament chaque nuit.
As-Shâfi’î a dit : La résolution et la prudence consistent, pour le musulman, à avoir son testament rédigé auprès de lui.

2- La Législation du testament sur laquelle les savants sont unanimes.

3- Le testament est de deux types : recommandé et obligatoire.
Le testament recommandé concerne les œuvres surérogatoires, quant au testament obligatoire, il concerne les droits (dus ou à faire valoir) pour lesquels il n’y a aucune preuve après le décès, car “Tout ce qui permet de réaliser une obligation est également obligatoire” Ibn Daqîq Al-‘Id a dit que ce hadith concernait le testament obligatoire.

4- Concernant sa parole : “qui veut léguer un bien”, la majorité des savants en a tiré que le testament concernait une part de biens que l’on donne en aumône pour la Face d’Allah سبحانه و تعالى, et qu’il est recommandé et non obligatoire.
Ibn ‘Abd Al-Barr a dit : Il y a unanimité sur le fait que le testament n’est pas obligatoire, et si le défunt n’en rédige pas, ses biens sont partagés entre ses héritiers. Quant au testament concernant l’acquittement d’une dette et la restitution des dépôts, c’est un testament obligatoire. 

5- L’empressement à exposer le testament, afin de se conformer à l’ordre du Législateur, se préparer à la mort, être clairvoyant à ce sujet, et s’en préoccuper avant d’en être détourné par autre chose. [Le nombre de deux nuits mentionné dans le hadith n’est pas visé en soit, mais il indique l’encouragement à s’empresser d’écrire son testament, aussi vite que possible].
Tas-hîl Al-Ilmâm 4/290.

6- La simple écriture suffit à établir et exécuter le testament, car il n’est pas fait mention d’un témoignage, et l’écriture distincte est une preuve forte.

7- La préservation du testament, après son écriture, qui doit rester auprès du testateur et ne pas être négligé.

 

Extrait tiré du livre :

BOULOUGH AL MARÂM (Tome 2)
Écrit Par Al Hâfidh Ibn Hajar Al Asqalânî

Pages 410/411 – Éditions Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 13 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: