La relation entre le péché et la prédestination – Dr ‘Ait M’hammed Moloud

La relation entre
le péché et la prédestination

Dr ‘Ait M’hammed Moloud

 

 

Abû Hurayrah ﺭﺿﻲ ﺍﻟﻠﻪ ﻋﻨﻪ rapporte que le Prophète a dit :

Mûsâ عليه السلام débattit avec Âdam عليه السلام et lui dit :
– C’est toi qui as fait sortir les hommes du Paradis et les as rendus malheureux !
– Âdam lui répondit :

– Ô Mûsâ ! Tu es celui qu’Allah a choisi pour Sa Révélation et Sa Parole, me blâmeras-tu pour une chose qu’Allah a décrétée pour moi avant même qu’Il ne me crée ?
Le Messager d’Allah ﷺ ajouta : C’est ainsi qu’Âdam eut le dessus sur Mûsâ.
Al-Bukhârî – 4738.

Nous allons border ici un thème majeur sur la relation entre le péché et la prédestination. Certains psychologues musulmans utilisent, à tort, ce hadith pour déculpabiliser le malade en prétextant que l’épreuve que subit un croyant n’est pas sa responsabilité, à l’inverse du pervers qui subit le courroux d’Allah, mais uniquement le fruit du décret divin.

Comme nous l’avons vu plus haut, ce raisonnement est faux et rejoint, par ailleurs, la croyance de la secte al-jabriyyah qui considère que nous subissons constamment le décret d’Allah sans responsabilité de notre part. Mais ceci s’inspire aussi de la croyance de la secte al-qadariyyah qui nie l’ensemble des décrets d’Allah sur Son serviteur ainsi que le fait que les actes des serviteurs, y compris les péchés, puissent s’accomplir par décret et prédestination d’Allah سبحانه و تعالى.

Ce qui est juste est que nous sommes responsables de nos actes et des épreuves qu’Allah décrète sur nous, en guise d’expiation et d’affection à notre égard. Néanmoins, nos agissement peuvent être la cause de la survenue d’événements que nous ne maîtrisons pas.

Les péchés peuvent aussi être le fruit de la prédestination.
Ibn Al-Qayyim dit, en commentant l’invocation rapportée par Ibn Mas’ûd :

“Personne n’est frappé par les soucis ou la tristesse et ne dit :

Ô Allah ! Je suis ton Serviteur, fils de Ton serviteur, fils de Ta servante. Mon toupet est dans Ta main. Ton jugement à mon sujet s’accomplit. Ton décret me concernant n’est que justice…
As-Sahîha – 198.

Ce qui nous intéresse tout particulièrement dans ce hadith est le passage : Ton décret me concernant n’est que justiceCeci concerne tout ce qu’Allah prédestine à Son serviteur comme châtiment, souffrance ou tout ce qui y conduit. Ainsi Allah a décrété le moyen et la cause.  Et Il est juste en cette prédestination qui est un bien pour le croyant comme l’a énoncé le Prophète : Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! Allah ne décrète rien à un croyant sans que cela ne soit un bien pour lui. Et cela n’appartient qu’au croyant.
Muslim – 2999. 

J’ai demandé à notre maître (Ibn Taymiyyah) : la prédestination des péchés entrent-elles dans ce cadre ? Il dit : Oui, si les conditions sont respectées. 

Sa parole “si les conditions sont respectées” englobe toutes les conséquences, du péché, aimées d’Allah سبحانه و تعالى, comme le repentir, le brisement (du cœur), le regret, la soumission, l’humiliation, les pleurs et d’autres choses encore.

Dans un autre passage, Ibn Al-Qayyim ajoute : Par Allah ! Combien sont nombreuses les sagesses dans la prédestination du péché ! Et combien de bienfaits et de miséricorde le péché amène-t-il s’il est suivi du repentir ! Se repentir d’un péché est comme l’absorption par le malade d’un remède, et il se peut qu’une maladie amène finalement la santé. 

Ta réprimande peut avoir une bonne issue 
Tout comme les corps peuvent atteindre la santé par la maladie

 

Extrait tiré du livre :

LES MALADIES PSYCHOLOGIQUES
Écrit Par Dr ‘Ait M’hammed Moloud

Pages 152/153- Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 5/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 6 avis)


Retranscription autorisée par les éditions TAWBAH.

Partenaire: