Le remède à la maladie de l’ignorance – Ibn Al-Qayyim

Le remède à la maladie de l’ignorance

Ibn Al-Qayyim

 

 

Le Prophète ﷺ a décrit l’ignorance comme une maladie, et le fait de questionner les savants comme un remède à son mal.

Ainsi, Jâbir rapporte :

Nous étions en voyage, et un homme parmi nous fut blessé à la tête par un rocher. Durant la nuit, cet homme se trouva en état d’impureté majeure suite à un rêve érotique. Il demanda à ses compagnons de route :

–  “Suis-je en droit, dans ma situation, de pratiquer les ablutions sèches ?”
Ceux-ci répondirent :
–  “Nous ne voyons pas pourquoi il te serait autorisé d’y procéder, alors que tu peux te laver avec de l’eau.”

L’homme accomplit son lavage rituel à l’eau, – la blessure s’infecta – et il mourut.
Lorsque nous nous rendîmes auprès du Prophète ﷺ, nous l’informâmes de l’incident.

Il dit alors :
“Il l’ont tué ! Qu’Allah les fasse périr ! Pourquoi ne se sont-ils pas renseignés vu qu’ils ignoraient la réponse à sa question ? En effet, le remède de l’ignorant est le questionnement. Il aurait suffi à cet homme d’accomplir les ablutions sèches, de serrer un bandeau autour de sa blessure, de passer sa main dessus et de laver le reste de son corps.”
Sahîh Abî Dâwûd – 336.

Le Prophète ﷺ a donc affirmés que l’ignorance est une maladie et que le questionnement est son remède.

Allah سبحانه و تعالى nous a informé que Coran est un remède. Ainsi Il dit :

 وَلَوْ جَعَلْنَٰهُ قُرْءَانًا أَعْجَمِيًّۭا لَّقَالُوا۟ لَوْلَا فُصِّلَتْ ءَايَٰتُهُۥٓ ۖ ءَا۬عْجَمِىٌّۭ وَعَرَبِىٌّۭ ۗ قُلْ هُوَ لِلَّذِينَ ءَامَنُوا۟ هُدًۭى وَشِفَآءٌۭ

Si nous en avion fait un Coran en une langue autre que l’arabe, ils auraient dit : « Pourquoi ses versets n’ont-ils pas été exposés clairement ? Quoi ?  Un (Coran) non-arabe et un (messager) arabe ? « Dis : Pour ceux qui croient, il est un guide et une guérison.
Sourate Fussilat v. 44

Il dit également :

وَنُنَزِّلُ مِنَ ٱلْقُرْءَانِ مَا هُوَ شِفَآءٌۭ وَرَحْمَةٌۭ لِّلْمُؤْمِنِينَ ۙ وَلَا يَزِيدُ ٱلظَّٰلِمِينَ إِلَّا خَسَارًۭا

Ce que Nous révélons du Coran est une guérison et une miséricorde pour les croyants.
Sourate Al-Isrâ’ v. 82.

L’expression « Ce que Nous révélons » englobe tout le Coran et non une partie seulement. En effet, tout le Coran est une guérison, comme on a pu le constater dans le verset précédent. Ainsi, le Coran guérit le cœur des maladies que sont l’ignorance, le doute et l’incertitude.

Aucun des remèdes qu’Allah a fait descendre du ciel n’est plus complet, plus bénéfique, plus important et plus efficace dans la lutte contre la maladie que le Coran.

 

Extrait tiré du livre :

Péchés et Guérison

Écrit Par Ibn Al Qayyim

Page 16 – Édition Tawbah

Commander le livre icon-cart

Note 4,8/5 ⭐⭐⭐⭐⭐ (selon 14 avis)

 

Retranscription autorisée par l’édition Tawbah.

Partenaire: