Se moquer de la religion et du mépris des choses sacrées – Sheikh Al Fawzan

Cours n°28

Clarification du jugement porté sur le fait de se moquer de la religion et du mépris des choses sacrées

Se moquer de la religion est un acte d’apostasie, il fait intégralement sortir de la religion. Allah dit :

 قُلْ أَبِاللَّهِ وَآيَاتِهِ وَرَسُولِهِ كُنتُمْ تَسْتَهْزِئُونَ (65) لا تَعْتَذِرُوا قَدْ كَفَرْتُمْ بَعْدَ إِيمَانِكُمْ 

« Dis: ‹Est-ce d’Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ? › 66. Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru » (Le repentir – 65)

Ce verset indique que la moquerie d’Allah, de son prophète صلى الله عليه وسلم et de ses signes est acte de mécréance, et que celui qui se raille d’un de ces trois se raille des trois à la fois. Les versets descendirent à cause de certains hypocrites qui se moquèrent du prophète صلى الله عليه وسلم et de ses compagnons.

La moquerie d’un des trois implique la moquerie des deux autres, de manière concomitante. Ils méprisent l’unicité d’Allah le Très-Haut et vénèrent l’invocation des morts, et lorsqu’ils sont sollicités à mettre en pratique l’unicité et à délaisser le polythéisme alors ils dédaignent l’unicité comme Allah dit :

 وَإِذَا رَأَوْكَ إِنْ يَتَّخِذُونَكَ إِلاَّ هُزُواً أَهَذَا الَّذِي بَعَثَ اللَّهُ رَسُولاً (41)

إِنْ كَادَ لَيُضِلُّنَا عَنْ آلِهَتِنَا لَوْلا أَنْ صَبَرْنَا عَلَيْهَا

« Et quand ils te voient, ils ne te prennent qu’en raillerie : ‹Est-ce là celui qu’Allah a envoyé comme Messager ? 42. Peu s’en est fallu qu’il ne nous égare de nos divinités, si ce n’était notre attachement patient à elles !›. (Le discernement – 41)

Ils se moquèrent du prophète صلى الله عليه وسلم lorsqu’il leur interdit la pratique de l’associationnisme. Les polythéistes continuent à dénigrer les envoyés et à les décrire comme étant des faibles d’esprit, des égarés et des fous lorsqu’ils les appellent à l’unicité, et ceci à cause de la vénération qu’ils éprouvent au fond d’eux-mêmes pour le polythéisme.

Et c’est ainsi que tu trouves celui qui tend à leur ressembler, chaque fois qu’il voit celui qui invite à la pratique de l’unicité, il se raille de lui à cause de ce qu’il (le railleur) pratique de polythéisme, Allah dit:

 وَمِنْ النَّاسِ مَنْ يَتَّخِذُ مِنْ دُونِ اللَّهِ أَندَاداً يُحِبُّونَهُمْ كَحُبِّ اللَّهِ وَالَّذِينَ آمَنُوا أَشَدُّ حُبّاً لِلَّهِ 

« Parmi les hommes, il en est qui prennent, en dehors d’Allah, des égaux à Lui, en les aimant comme on aime Allah. » (La vache – 165)

Celui qui aime une créature comme il aime Allah est polythéiste. Il convient de différencier entre le fait d’aimer pour Allah et aimer avec Allah.

Ceux qui ont pris les tombes pour idoles, tu les vois en train de se moquer de l’unicité d’Allah et de son adoration et ils vénèrent ce qu’ils ont pris en dehors d’Allah comme intercesseurs. Un d’eux jure par Allah d’un serment mensonger, alors qu’il ne s’aventure pas à jurer par son maître mensongèrement.

La plupart des sectes considèrent que demander secours auprès du maître, soit auprès de sa tombe ou autres lieux, est plus profitable que d’invoquer Allah dans la mosquée à l’aube. Il se raille de qui revient à l’unicité et désapprouve leur doctrine. La plupart d’entre d’eux délaissent les mosquées et remplissent les lieux de méditation.

N’est-ce pas tout cela du mépris envers Allah, ses signes et ses prophètes et la vénération du polythéisme, comme c’est le cas chez la plupart des adorateurs de tombes.

La moquerie se présente sous deux formes :

⇒ Explicite: comme celle pour laquelle fut descendu le verset. Ils (les hypocrites) dirent : “Nous n’avons vu de lecteurs (du coran) comme ceux là, ils ne pensent qu’à remplir leurs ventres, il n’y a pas plus menteur et plus peureux (au moment de l’affrontement) qu’eux”. Les termes du genre : “Votre religion est une religion de cinquième classe (ou “une cinquième religion”), “votre religion est stupide”.

Lorsqu’ils voient ceux qui ordonnent le bien et interdisent le mal, disent tout en se raillant : “Les gens de la religion sont arrivés !!! ” et bien d’autres expressions qu’on ne compte plus, et qui sont pires que les paroles prononcées par ceux sur qui le verset est descendu.

⇒ Non explicite : cela se traduit par des faits innombrables comme le clin d’œil, tirer la langue, le signe de la main lors de la récitation du coran ou de la sunna du prophète صلى الله عليه وسلم ou au moment d’ordonner le bien et d’interdire le mal, le fait de dire : “l’islam n’est plus d’actualité (ne correspond plus) au vingtième siècle, il convenait plutôt à l’époque du moyen âge, il n’est qu’obscurantisme et arriération, il comporte dureté et barbarisme dans l’application du Code pénal, il a lésé les droits de la femme en autorisant le divorce et la polygamie”.

Ils disent : “le droit positif est plus adapté pour les gens que la loi musulmane”, “ce sont des extrémistes, des wahhabites, ils veulent disperser le rang des musulmans, c’est une cinquième école de pensée” désignant ainsi tous ceux qui appellent à l’unicité et interdisent l’adoration des tombes et des sépultures.

Toutes ces paroles sont des moqueries envers la religion et ses adeptes, et envers la croyance authentique, il n’y a de force et de puissance qu’en Allah. Et parmi cela, les railleries destinées à ceux qui se conforment parfaitement à la sounnah du prophète صلى الله عليه وسلم, ils disent : “la religion n’est pas dans les poils” visant ainsi ceux qui se laissent pousser la barbe, ainsi que bien d’autres paroles indécentes.


 

 

Cours de Tawhid

Traduction tiré du livre
‘Aqidat-ul Tawhid de Sheikh Al Fawzan حفظه الله traitant des bases de la croyance d’Ahl Sounnah wa al jama’a.

Voir le sommaire des 47 Cours en ligne

 

 

Partenaire: